Wè et Baoulé signent un pacte de non agression

Près d’une centaine de chefs et têtes couronnées des régions du N’zi, du Gbêkè et de l’Iffou avec à leur tête le chef de tribu Gbomi de Tiébissou, Nanan Yao Kouakou Daniel se sont rendus dans la région du Cavally pour célébrer la fête de pâques et sceller définitivement le pacte de non-agression entre le peuple Wê et Baoulé lors des activités de la “Paquinou” à  Guiglo.

Lors de ces festivités, les dignitaires du peuple Baoulé ayant reconnu les efforts de la présidente du Conseil régional du Cavally, Anne Désirée Ouloto dans la recherche permanente de la paix et de la cohésion sociale entre ces deux peuples, avait été intronisée, reine de la tribu Gbomi.

A lire aussi. MERCATO POLITIQUE : LE COORDONNATEUR RHDP DE MÉAGUI VIRE AU RACI

Elle a été baptisée Nanan Amenan Dan, reine-mère des Baoulés de la tribu Gbomi. « Vêtue dans ses apparats de Reine et du haut de sa posture digne d’une reine, la Présidente du Conseil Régional du Cavally, la ministre Anne Désirée Ouloto a eu droit aux salutations dues à son rang, de la part d’un collectif de Chefs issus des départements de Toumodi, Dimbokro, M’Bahiakro, Bocanda, Djèkanou, Tiébissou (Gbomi) du mythique peuple Akawa (où a été enterrée la reine Abla Pokou), sans oublier les Baoulés résidant dans le Cavally », indique une note de la communication de la ministre de la salubrité.

Elvire Ahonon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Côte d’Ivoire : Quand Sansan Kambilé confirme le cafouillage dans l’affectation de fonctionnaires

Suivant

Revirement de Touré Alpha Yaya : Quand Guillaume Soro prévenait ses partisans

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *