Côte d’Ivoire : Que perd vraiment Ouattara à écouter les évêques ?

Le porte-parole du gouvernement, le ministre Sidi Touré, a donné des réponses sur certaines questions soulevées par les archevêques et évêques ivoiriens dans leur message adressé à la nation ivoirienne depuis Korhogo. Sidi Touré explique qu’il n’y a pas de prisonniers politiques, encore moins des prisonniers d’opinions en Côte d’Ivoire. Et que les personnes issues de partis ou de courants politiques en détention, sont responsables de crimes ou d’atteintes à la sûreté de l’Etat ou des institutions de la République.

Admettons que tout cela soit vrai. Mais est-ce suffisant pour ne pas accorder du crédit à ce que dit le prélat catholique ?  Qu’est-ce que cela coûte au gouvernement d’annoncer qu’il prend bonne note du cri du cœur des religieux et qu’il va aussi les analyser sereinement pour en déduire ce qui est meilleur pour la Côte d’Ivoire ? N’est-ce pas que quelque part, cette prise de position des archevêques et évêques est une inspiration à eux donnée par Dieu ? Certes, hommes de Dieu, mais ils restent par ailleurs des humains et des Ivoiriens après tout, d’où la justesse de l’intérêt qu’ils portent à la Côte d’Ivoire et à son avenir.

A lire aussi : « Oui les évêques doivent dire ça » : La JPDCI répond au Patriote du RHDP

Sidi Touré, a donné des réponses sur certaines questions soulevées par les archevêques et évêques ivoiriens

D’ailleurs, qu’il y ait des imperfections, des non-dits, des mal-dits, des incohérences, des procès d’intention, des soupçons d’être en faveur de celui-ci ou de celui-là, dans le discours des religieux catholiques, il est toujours de bon aloi de recevoir ce discours avec sagesse, de l’analyser avec responsabilité et si réponse il faut, la donner avec respect et esprit d’ouverture pour rassurer et créer l’espoir d’un lendemain toujours radieux.

Evêque Bruno Essoh Yedoh

Les guides religieux catholiques ont fini de parler, c’est dorénavant au gouvernement de jouer sa partition. Celle de mettre balle à terre, celle de donner le sentiment vrai qu’il est ainsi à l’écoute de tous et qu’aucun problème n’est insoluble tant qu’il s’agit du bonheur des Ivoiriens.

M.K.

Sidi Touré
Commentaires (0)
Ajouter un commentaire