Venance Konan prévient : « Gbagbo va rouler Bédié dans la farine »

Pendant longtemps, l’on nous a rebattu les oreilles que sans Gbagbo, il ne saurait y avoir de réconciliation dans ce pays. Ce qui signifiait qu’il suffisait de libérer l’ancien président pour que ce pays retrouve la concorde et l’entente entre ses enfants. Pendant ce temps, le parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), était divisé entre deux camps irréductibles.

A lire aussi : KKS répond à Ahoussou : « Qu’avez-vous bien pu faire de si impardonnable pour aller en exil en 2020 ? »

Gbagbo a été libéré. En principe, la première entité qu’il aurait dû réconcilier était son parti. Qu’a-t-il fait ? Il a fait croire à Affi N’Guessan, le leader de l’une des factions du FPI, qu’il allait le recevoir en Belgique, l’a laissé prendre l’avion jusqu’à Paris, puis l’a proprement humilié en lui demandant pratiquement de se déshabiller avant de venir le voir.

Il aurait pourtant pu le recevoir et lui faire tous les reproches qu’il avait à lui faire. Voilà qui semble compromettre pour longtemps la réconciliation au sein du FPI. Pour ceux qui ne le connaissent pas bien, c’est ça Gbagbo ! Le PDCI-tendance Bédié qui compte sur lui pour l’aider à reprendre le pouvoir au détriment du RHDP aura le temps de l’apprendre à ses dépens.

Celui qui rate cette partie du film, c’est-à-dire comment Gbagbo va rouler Bédié dans la farine, aura manqué la partie la plus intéressante de notre histoire. Passons.

Venance Konan

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Soro depuis Kinshasa envoie encore un uppercut : « Tshisekedi n’imaginait pas que je serais chômeur dans la République de Ouattara »

Suivant

Inauguration de pompes villageoises réparées : Mabri aussi !

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *