VAR Doumbia Major : Voici ses violentes critiques du Rattrapage ethnique de Ouattara reprises par Yodé et Siro

Soumaïla Doumbia alias Doumbia Major était une des personnalités qui ne caressait pas  le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et son président dans le sens du poil. Le Docteur en science du langage ne manquait pas d’occasion pour fustiger Alassane Ouattara dont il est aujourd’hui est des fervents défenseurs. Afriksoir.net a trouvé une vidéo dans laquelle Doumbia affirme qu’Alassane Ouattara est le frein à la réconciliation.

Doumbia Major est rentré à Abidjan dimanche 31 décembre 2017, après avoir passé 17 en exile. Revenu au pays, il est devenu un acteur politique proche du RHDP. Pourtant des années auparavant, il n’a cessé de lancer des pics au président de ce parti Alassane Ouattara.

A lire aussi : Blé Guirao attaque encore : « Doumbia Major découvre notre RHDP, il change de parti chaque semestre »

Participant à une émission, l’ex-membre de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), a tenu des propos très durs à l’endroit d’Alassane Ouattara, président de la République et président du RHDP. Répondant à une question sur la réconciliation quand le journaliste lui demande si ce n’est pas une expression inventée par les pourfendeurs du Président Ouattara, Doumbia Major est formel.

« Le frein à la réconciliation, c’est objectivement monsieur Alassane Ouattara qui aujourd’hui profite de la division de ce pays et d’ailleurs qui la renforce avec des propos tels que le Rattrapage ethnique, qui est pour un homme politique une façon honteuse d’entrer dans la scène. Alassane Ouattara aujourd’hui excusez-moi du terme, dans tous ses discours ne fait qu’alimenter contrevérité », dit-il.

Doumbia Major à une cérémonie du RHDP en ami 2019
Doumbia Major à une cérémonie du RHDP en ami 2019

Cet ex-cadre de la rébellion de IB a été un pourfendeur d’Alassane Ouattara avant d’être aujourd’hui fervent défenseur de celui. A son retour au pays, Doumbia Major a justifié son comportement envers le Président de la République d’incompréhensions « À un moment, il y a eu des incompréhensions entre nous, il a eu des informations erronées, mais je n’ai aucune animosité envers lui. Je crois que le temps a permis à Alassane Ouattara de se rendre compte de la vérité », a-t-il déclaré.

Cliquez sur le lien pour voir la vidéo

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Rappelons par ailleurs, que Soumaïla Doumbia a vivement critiqué l’album du duo Yodé et Siro qui dénoncent justement le rattrapage ethnique : « Pour moi quand quelqu’un prête sa voix à des textes écrits par Blé Goude et Angelo Kabila qui sont du Cojep, cette personne n’est pas engagée pour le peuple, mais pour un camp politique qui comme par hasard coïncide avec son camp ethnique », a-t-il fait savoir.

Ajoutant : « Dire que dans ce pays, tous les emplois sont occupés par les Bakayoko et les Coulibaly, est une affirmation mensongère et propagandistes, dont l’objectif clair est une incitation à la haine tribale contre le régime qui est au pouvoir, mais indirectement contre un groupe communautaire donné dont les membres sont supposés être les bénéficiaires exclusifs des emplois publics ».

Chose que lui-même dénonçait avant de déposer ses valises au « restaurant du RHDP ». « Plus de 60 ethnies dans notre pays. Aujourd’hui du rez de chaussée jusqu’au dernier étage. Du gardien jusqu’au directeur si c’est pas les Bakayoko ou bien les Coulibaly seulement qui mangent », tels sont les propos de Yodé et Siro sur le rattrapage qui ont mis en branle l’ancien Fesciste.

La question est : Doumbia Major était-il consequent quand il critiquait le Rattrapage ethnique, au moment où il était dans l’opposition ou alors le ralliement au RHDP et ses privilèges matériels lui ont fait oublier ses propres propos d’hier sur lesquels les artistes s’appuient aujourd’hui ?

Prince Beganssou

  •  
    425
    Partages
  • 425
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Le contexte électoral est confligène » (Gl Vagondo Diomandé)

Read Next

Coronavirus : La Côte d’Ivoire franchit la barre des 10 000 cas et 72 décès

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *