Tina Glamour répond à Makosso : « Mon fils Arafat est mort et n’importe qui se lève avec la salive gluante, pour dire n’importe quoi »

Dans une vidéo en direct de Ivoire sépulture (Ivosep) de Treichville, diffusée sur une chaîne cryptée ivoirienne, Tina Glamour, la mère de DJ Arafat crie son ras-le-bol sur toutes les critiques à son encontre depuis la mort de son fils. Tina Glamour répond à Makosso Camille, un pseudo-pasteur réputé pour ses grossièretés qui a laissé entendre, sans un soupçon de preuve, que le corps de l’artiste était introuvable.

Je suis vraiment dans l’émotion parce que la mort, ce n’est pas un jeu. Je suis choquée depuis que mon fils Houon Ange Didier dit DJ Arafat est décédé. Il y a beaucoup de choses qui se disent à mon encontre. Je ne répond pas, pas parce que je n’ai pas la langue dans la bouche. Vous connaissez mon affaire, lorsque j’ouvre ma bouche je parle très mal. Mais, mon enfant Houon Ange Didier que j’ai mis au monde un 26 janvier est issu d’un mariage, il n’est pas mon premier fils, il est mon deuxième enfant mais il est mon unique fils que j’ai mis au monde.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Tina Glamour frappe un journaliste et manque de se faire lyncher par des fans de DJ Arafat

Moi je ne réponds pas aux âneries mais de grâce, laissez-moi en tranquille. Je sors d’Ivosep, c’est une douleur pour moi, chaque fois que je viens voir mon fils, je l’ai vu le mardi 13 août 2019. Vous dites que vous aimez Arafat, mais pourquoi vous n’aimez pas son intimité ? Quand je mettais mon fils au monde il n’y avait pas de polémique, j’étais tranquille avec la sage-femme. Mais aujourd’hui Arafat est mort et n’importe qui avec de la baves et de la salive gluante, se lève pour dire n’importe quoi. Vous prêchez le faux pour avoir le vrai, mais le vrai, c’est que je suis une mère meurtrie, le vrai c’est qu’Arafat est bel et bien dans un lieu adéquat, dans un lieu où tous ceux qui décèdent sont. Aujourd’hui si moi je tombe, c’est a Ivosep que je serai.

J’ai mal pour vous, parce que vous ne savez pas ce que je vie. Vous écrivez, vous extrapolez. Depuis que mon fils est décédé le 12 août 2019, j’ai pris le iPhone qu’il m’a acheté, je l’ai emballé pour ne pas être distraite. Mon fils est bel et bien couché quelque part ici (elle pleure). Vous savez ce que s’est quand tu as l’habitude de voir ton fils vivant et qu’aujourd’hui on te le fais sortir d’un tiroir ?

Roxane Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roxane Ouattara

Précédent

Ivoir’Hebdo : Le pari de la grandeur et de l’innovation

Suivant

Côte d’Ivoire : « Moussa Faki Mahamat n’a pas à faire le travail de la Cour africaine à sa place » (PDCI)

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *