Soro rejette la CEI partisane de Ouattara devant l’ONU

Générations et peuples solidaires (GPS) de Guillaume Soro à rencontré des émissaires de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) à Abidjan, le vendredi 15 novembre 2019.

« Pour GPS, l’ONU a les moyens de sauver des vies humaines en Côte d’Ivoire et cela tient aujourd’hui à un coup de fil, à une déclaration présidentielle du Conseil de sécurité ou à un communiqué pour demander au Président de la République et à son Gouvernement que, conformément aux nombreuses résolutions des Nations-Unies, la Côte d’Ivoire est tenue d’organiser des élections transparentes telle qu’enseignées par la Certification de l’ONU lors de l’élection présidentielle d’Octobre et novembre 2010, qui a justement porté au pouvoir d’Etat, le Président Alassane Ouattara« , a déclaré Messou Kouablan, porte-parole de GPS à l’issue de la séance de travail.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Bédié et Soro peaufinent leurs stratégies à Paris, avant une rencontre historique Soro-Blé Goudé

Pour lui, « au terme de cette rencontre très enrichissante, Générations et Peuples Solidaires tient à réitérer un appel pressant et insistant aux pays membres de la CEDEAO, et aux cinq grands de l’ONU que sont la France, la Russie, la Chine, les Etats-Unis d’Amérique et la Grande Bretagne, et leur demande de garantir la paix en Côte d’Ivoire, qui paix passe par une Commission électorale indépendante des Partis politiques appelés à aller à la conquête des suffrages du Peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Soro ONU et CEI

Une délégation de l’ONU est à Abidjan depuis quelques jours, à la demande du Président Alassane Ouattara. Conduite par Simon-Pierre Nanitelamio, directeur adjoint de la Division de l’assistance électorale de l’ONU, la Mission a clairement indiqué qu’elle était en Côte d’Ivoire, sur requête des autorités ivoiriennes.

Des responsables de GPS avec les émissaires de l'ONU, le vendredi 15 novembre 2019 à Abidjan. Soro ONU
Des responsables de GPS avec les émissaires de l’ONU, le vendredi 15 novembre 2019 à Abidjan

« Nous sommes une mission d’évaluation qui répond à une requête que nous avons reçue des autorités de la Côte d’Ivoire. Pour un  accompagnement du processus électoral qui doit conduire à l’élection présidentielle de 2020 », a-t-il déclaré. Après une heure et demie d’échanges avec Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président contesté de la Commission électorale indépendante (CEI).

« Est-ce que cette CEI est bien pour son image (Alassane Ouattara) ? Quel bonheur ce sera que le RHDP se fasse élire par un président de la CEI issu de l’opposition ! Là, il n’y a pas de discussion. C’est ça la belle victoire. Si ton cousin  que tu nommes à la CEI vient dire que tu as gagné. Il n’a rien dit d’autre. Ça je ne sais pas pourquoi quelqu’un ne peut pas dire au président, pour ta notoriété, sur les questions de démocratie, la CEI, donne à l’opposition », avait fustigé Soro. ce dernier continue de décrier une CEI « stipendiée », autrement dit corrompue.

Elvire Ahonon

Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine, GPS émissaires ONU

  •  
    821
    Partages
  • 821
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

« Je ne veux pas être étranger dans mon propre pays » (Marc Ouattara, GPS de Guillaume Soro)

Read Next

Côte d’Ivoire : Voici l’intégralité du discours de Bédié contre des Maliens à une réunion du RHDP à Paris

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *