Côte d’Ivoire : Soro internationalise son « combat » contre Ouattara

Le président-fondateur du CP, comité politique, Guillaume Kigbafori Soro internationalise son combat contre le Président ivoirien, Alassane Ouattara, ce grand allié devenu, la cible de critiques ouvertes. M. Soro, notent des proches, « ne s’arrêtera pas maintenant dans sa démarche de dénonciation des travers du pouvoir ».

Après sa démission du « commandement » de l’Assemblée nationale, et délesté de son droit de réserve, la naissance de son mouvement politique lui a permis de sortir de son silence. Les attaques contre le gouvernement en place ont fusé de partout, obligeant des « répondeurs automatiques » du régime, à monter au créneau parfois « sans la moindre conviction » de faire taire « Bogota » (un des ses pseudonymes lorsqu’il secrétaire général de la Fesci, Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire).

Aujourd’hui, Guillaume Soro, dont la volonté de poursuivre sur sa lancée des « uppercuts » contre le RHDP, Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, et sa gouvernance multiforme, s’affirme davantage, ne veut pas continuer à localiser ses sorties. GSK va prendre à témoin la communauté internationale. Et pour cela, il misera sur ses déplacements, mais aussi des actions...dans plusieurs pays sur les continents africain, européen, américains.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Quand Mariame Traoré était citée dans une affaire d’orpaillage clandestin

Pour fustiger l’attitude de ses anciens compagnons de lutte… « La grande marche autorisée par les autorités françaises » projetée par « ses » partisans, jeudi 13 juin 2019, à Paris, France, « pour, disent-ils, le respect des textes législatifs et réglementaires de l’APF, Assemblée parlementaire francophone, et faire triompher la démocratie et promouvoir les valeurs d’égalité et d’équité entre tous les peuples d’Afrique, prônée par cette grande institution panafricaine », en dit long sur l’allure qu’il veut donner à sa démarche.

A lire aussi : Coup d’Etat” à l’Assemblée parlementaire de la Francophonie : Voici la si longue lettre d’indignation de Soro

Cette marche de soutien à Guillaume Soro, vice-président de l’APF, se déroulera devant le siège de l’OIF, Organisation internationale de la francophonie, dès 13h00, heure locale, au 19-21 Avenue Bosquet 75007 Paris. Il en a donné, lui-même le ton, et de façon fort médiatique, à Kinshasa, en RDC, République démocratique du Congo, lors des obsèques de l’ex-opposant, Etienne Tshisekedi, père de l’actuel Président du pays, Félix Tshisekedi.

C’était d’abord, nous l’écrivions, une réponse par les faits, à tous ceux qui se faisaient croire que l’ex-PAN, président de l’Assemblée nationale, ne pouvait pas sortir, mais ensuite, une autre phase de sa politique d’attaque. Il l’a d’ailleurs si bien réussi, que ses détracteurs ont dû se calmer un peu, et rentrer au laboratoire pour trouver une meilleure formule de contre-attaque.

Sachant pertinemment que « Tieni Gbanani » (l’Enfant terrible) ne mettra pas un point final à son action, maintenant. Il est déterminé à aller jusqu’au bout de ce qu’il a commencé, en dépit des conséquences. Alors, pour lui, toutes les tribunes seront bonnes et automatiquement exploitables pour faire passer son message, sans omettre qu’il s’est doté de « vrais outils de communication » et des « personnes de valeur » pour les administrer.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Mise en garde de l’UDPCI contre un mouvement de soutien au RHDP : A quel jeu joue Mabri ?

Read Next

Sidi Touré répond à Bédié : « La fraude sur l’identité n’est pas exclusive à la Côte d’Ivoire »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *