Soro: « Il ne reste qu’au journal d’Hamed Bakayoko d’ajouter le nom de Compaoré au complot »

Guillaume Soro à Boniérédougou le samedi 30 mars 2019

Mis en cause par Le Patriote, journal proche du RDR et du RHDP, dans sa parution du vendredi 28 juin 2019, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, n’a pas tardé à réagir, comme à son habitude, via les réseaux sociaux. Dans une « frappe chirurgicale », le député de Ferkéssédougou a répondu sèchement au quotidien fondé par le ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko et par delà aux « parrains » et financiers du RHDP de cet organe de presse.

« Il ne reste qu’au JOURNAL d’HAMED BAKAYOKO d’ajouter le nom du Président Blaise Compaoré au complot Djihadiste pour que le tour soit joué. C’est glauque tout ça. A vouloir récompenser tous vos bienfaiteurs en monnaie de singe le CIEL pourvoira », a-t-il écrit avec colère sur son compte Twitter. Et de s’interroger: « Tout ça pour la présidence de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)

A lire aussi : Alpha Yaya Touré rejoint le RHDP : Et si c’était un coup de Soro ?

Quelle est cette maladie incurable ? Remercier tous ceux qui vous ont amené au pouvoir: Blaise, Compaoré, Bedié Mustapha Chafi, Anaki Kobenan, Mabri, Gnamien, Banny, Wodié…., est-ce Une malédiction ? » Pour rappel, Le Patriote avait, dans son édition numéro 5856, titré en couverture : « En Connexion avec Moustapha Chafi et des groupes djihadistes: Soro prépare un mauvais coup contre la Côte d’Ivoire.

Objectif : semer le chaos et empêcher les élections de 2020 ». L’article publié sur toute la moitié de la page 4 affirme ceci : « Ainsi, selon nos informations, son mentor Guillaume Soro aurait demandé à son ami, le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, connu pour ses affinités avec les groupes terroristes qui sévissent dans le nord du Mali, au Burkina Faso et dans le désert du Sahara, d’établir des connexions avec ces mouvements djihadistes pour planifier des attaques au nord du pays.

L’idée, c’est donc de replonger la Côte d’Ivoire dans l’insécurité en faisant de cette zone, à l’image du nord du Mali et du centre du Burkina Faso, des foyers d’attaques terroristes. Derrière tout ça, l’objectif est d’empêcher la tenue de la présidentielle de 2020, et surtout d’enrayer la bonne marche du pays, insufflée par le président Ouattara et son équipe gouvernementale ». Des allégations vite démenties par le service de communication du président du comité politique (CP).

« Ces accusations d’une extrême gravité, qui ne sont étayées par aucun début de preuve, ne sauraient rester sans une réponse appropriée. Les conseils de M. Soro ont été mandatés, ce jour, pour saisir la justice afin que le journaliste auteur de l’article et le directeur de publication, produisent devant le juge, les éléments de preuve à l’appui de leurs affirmations », a déclaré Moussa Touré dans un communiqué dont Afrisoir a reçu copie.

Moïse Yao K.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info