“Si c’est à ce prix que Ouattara veut se maintenir, j’appellerai le peuple à un soulèvement” : Tiburce Koffi a-t-il vriament dit ça ?

Une vidéo de Tiburce Koffi, nommé Président du conseil de gestion  (PCG) du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), circule depuis quelques temps. Afriksoir atteste qu’elle n’est pas actuelle.

En clair, Tiburce Koffi ne s’est pas encore prononcé sur la candidature du Président de la République qui veut briguer un troisième mandat. Pourtant, il a déclaré qu’il appellerait le peuple à un soulèvement. En effet, l’émission remonte à plusieurs annéess, alors qu’il soutenait la candidature de Charles Konan Banny, à la présidentiele.

Invité à l’émission « En toute vérité » de la Web TV EventsnewsTV en janvier 2015, Tiburce Koffi a non seulement parlé de son nouveau livre « Non à l’appel de Daoukro », s’est fait fort d’attaquer le Président de la République Alassane Ouattara et l’ancien président Henri Konan Bédié. Soit dit en passant, cet ouvrage lui a valu son limogeage de l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (INSAAC). A la page 125 du livre, Tiburce Koffi écrit ceci : « Au moment où je boucle ce livre, j’apprends la destitution du Président du Burkina Faso (…). »

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » (Philippe Pango)

Expliquant ce passage, l’écrivain dit : « (…) Il y a un argument qui m’a fait peur, il faut que Ouattara soit reconduit pour qu’on puisse avoir la paix. C’est au nom de la paix qu’il faut reconduire Ouattara. Cela veut dire que tant que lui il ne sera pas président nous n’aurons jamais de paix. C’est dangereux ! ». Poursuivant : « Mais lui-même Ouattara cela devrait le gêner qu’on dise cela. Reconduisons-le pour avoir la paix. Cela veut dire si tu n’as pas le pouvoir, tu vas nous faire encore la guerre. Tu vas tuer ton peuple pour un simple pouvoir ? Quels sont les moyens pour lui de nous empêcher d’avoir la paix. N’est-ce pas une armée ? N’est-ce pas la guerre ? La guerre on la fait avec une armée ».

Cela veut dire que tant que lui il ne sera pas président nous n’aurons jamais de paix. C’est dangereux !

VAR Tiburce Koffi Ouattara
Tiburce Koffi à EventnewsTV

Puis d’ajouter : « Si c’est parce qu’il possède une armée qu’il veut exercer la terreur sur les Ivoiriens, il se trompe. Il y en a au moins un qui lui dira NON ! S’ils veulent me tuer qu’ils me tuent, je dirai NON. Et posséder une armée n’est pas une condition pour dire que nous allons accaparer le pouvoir et exercer le chantage de la terreur sur ce peuple. Les Burkinabè l’ont prouvé. Blaise Compaoré a été bel et bien déposé. On peut aussi le déposer malgré son armée. Si c’est à ce prix qu’il veut se maintenir, moi j’appellerai le peuple à un soulèvement. Mais j’espère et je crois que ce n’est pas à ce prix que monsieur Ouattara veut se maintenir (…)».  

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Rappelons que Tiburce Koffi a été nommé président du Conseil de gestion du Burida le lundi 03 février 2020 par le ministre de la Culture Maurice Bandaman. L’ancien directeur de l’INSAAC n’a pour le moment pas encore réagi quant à la candidature d’Alassane Ouattara qui a décidé de briguer un troisième mandat. Depuis lors, il évite de se prononcer sur l’actualité politique.

Prince Beganssou

VAR Tiburce Koffi Ouattara. VAR Tiburce Koffi Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Précédent

Burkina Faso : Il y a 3 ans, le restaurant Aziz Istanbul était attaqué à Ouagadougou

Suivant

Mode au Faso : 20 ans après, la marque Bazem’Se devient Sébastien Bazemo

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *