Côte d’Ivoire : Quel crédit accorder à un enrôlement avec des documents douteux ?

Révision de la liste électorale et enrôlement des nouveaux majeurs. Pour se faire enrôler sur la liste électorale, voici les documents requis et annoncés par La CEI : La carte nationale d’identité ou l’attestation d’identité, le certificat de nationalité ou le récépissé d’enrôlement pour  l’obtention de la carte d’identité. A l’étranger, c’est le passeport biométrique. Ces pièces exigées par la CEI pour se faire enrôler sur la liste électorale ne posent aucun problème à première vue.

Mais qui connaît nos réalités ivoiriennes suivra avec beaucoup de prudence et de délicatesse cette opération. Et pour cause : Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani,  porte-parole du RHDP, a annoncé, récemment, que son parti peut  faire enrôler les étrangers si telle est leur volonté. « Nous, au RHDP, nous n’avons pas peur de faire  enrôler des étrangers pour notre cause ». A-t-il dit, il y a peu devant la presse nationale et internationale. Pour corroborer ses dires, à Bongouanou, des Populations  viennent de découvrir un réseau de faussaires sur l’identité en Côte d’ivoire.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La CEI consulte pour la révision de la liste électorale

Révision de la liste électorale et enrôlement des nouveaux majeurs

Comme si les aveux du ministre Adjoumani ne suffisent pas, il n y a pas longtemps, les autorités Italiennes sur  l’Île de Lampedusa ont affirmé que la quasi-totalité des migrants d’origines diverses en transit sur leur île, sont en possession de passeports ivoiriens. Cesdites déclarations  n’ont pas été démenties par le Gouvernement ivoirien qui a plutôt promis de sévir et de punir les responsables. Et dire aujourd’hui que ce même document est devenu en l’espace de quelque temps, un document fiable, nous perdons notre latin. Et l’opposition ivoirienne vient de se planter un doigt dans l’œil en acceptant cette offre. Surtout que l’offreur est lui-même partisan, donc partie prenante dans le jeu électoral.

Il s’appelle Adama Bictogo et est Le Directeur Exécutif du RHDP et aussi le propriétaire de la Société Sndai qui confectionne les passeports ivoiriens. Qui peut contrôler quoi? L’opposition ivoirienne a les yeux pour voir mais des évidences peuvent lui échapper… Comme le cas de l’inscription sur la liste électorale avec les passeports fabriqués dans l’usine de Bictogo. Le jeu démocratique ainsi biaisé donne un sens au slogan, c’est géré et bouclé.

Pour les certificats de nationalité, la méthode expliquée par nos sources est la suivante. Les requérants se connectent  à un tuteur ivoirien dans un milieu proche de ceux qui délient facilement les bourses et celui-ci échange son extrait de naissance  moyennant une somme d’argent  pour aider le demandeur étranger de père et de mère étrangers à avoir un parent  ivoirien sur le papier. L’obtention du certificat de nationalité requiert pour le demandeur qu’un des parents seulement soit Ivoirien. Voici le tour.  Des cas similaires nous ont été signalés à Adiaké, à Agnibilekro et Abengourou. Que retenir de cette pièce brandie pour se faire enrôler?

Révision de la liste électorale et enrôlement des nouveaux majeurs

Sa crédibilité est mise à mal si nos autorités soucieuses de leur réélection, ferment les yeux sur ces énormités qui foulent aux pieds la crédibilité de toute une nation. En ce qui concerne les CNI, la Télévision nationale fait régulièrement l’écho de réseaux de faussaires démantelés dont le cerveau a été  récemment arrêté à Abobo. Malgré cette inconstance et ce cafouillage monstrueux sur nos pièces administratives, la révision de la liste électorale  a débuté, depuis hier. Pour sûr,  l’annonce en a été faite par le président de la CEI, M Coulibaly Kuibiert, qui confirme que cette opération durera deux semaines.

Révision liste électorale enrôlement. Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI
Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI

Au total, ce sont plus de six millions de nouveaux majeurs que l’Etat de Côte d’Ivoire veut enrôler pour participer aux joutes électorales à venir. Et l’enjeu très important  ne laisse personne indifférent. Comme on le constate, la pêche aux voix deviendra rude et même très très rude. Avant d’y songer, nous voulons savoir comment la CEI a  fait pour donner avec exactitude le  nombre de nouveaux majeurs à enrôler. Elle parle de plus de six millions de nouveaux majeurs à enrôler, comme nous l’annoncions déjà en début de notre analyse. Si l’opposition n’y prend garde, ce sera ici le  piège mortel. Parce que trop de faux documents pourraient être en circulation et pourront gonfler la liste électorale au profit du RHDP.

Le RHDP a une tradition de braquage d’élections et il ne s’en cachera pas si l’opposition ne verrouille pas le terrain

Depuis deux mois, les bureaux de l’Administration ivoirienne sont désertés et tout le RHDP est sur le terrain pour mobiliser en vue de la Carte nationale d’identité et maintenant pour l’enrôlement sur les listes électorales. Quand on sait qu’ils avaient déjà  crié que tout était bouclé et géré, le commun des mortels et observateurs attentifs de la vie politique ivoirienne ont de quoi s’interroger. Le RHDP a une tradition de braquage d’élections et il ne s’en cachera pas si l’opposition ne verrouille pas le terrain et ne quadrille pas les probables poches d’incertitudes. Là où tout le monde croit dur comme fer que le RHDP part handicapé aux élections, ce parti avance qu’il gagnera cesdites élections au premier tour.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Voici les quatre pièces exigées pour la révision de la liste électorale

Cette certitude suspecte doit interpeller l’opposition Ivoirienne déjà euphorique à mettre balle à terre et travailler à mobiliser les jeunes majeurs dans une sorte de discipline au cas où le nombre avancé par la CEI reflèterait la réalité. Dans tous les cas, elle doit s’organiser pour occuper le terrain. Au RHDP, le braquage électoral est la chose la mieux partagée. Du Nord au Sud, en passant par le Centre, l’Ouest, l’Est, le PDCI, le FPI, le PIT, le MFA, l’UPCI et LIDER doivent s’organiser pour barrer légalement la voie au RHDP qui croit qu’il est seul sur le terrain.

Révision de la liste électorale et enrôlement des nouveaux majeurs

Les nouveaux majeurs sont nos proches à raisonner pour leur enrôlement sur la liste électorale. Mais le hic, ce ne sera pas une suspicion vaine mais un questionnement qui a sa raison d’être. Que faire pour vérifier l’authenticité  des actes administratifs  qui seront remis aux agents en charge de l’enrôlement dans les zones sous contrôle du RHDP? Que faire en cas de doute? Et que chacun  veille sur l’attitude de chacun, parce que le gonflage des listes est une éventualité à ne pas écarter. Les élections en Côte d’Ivoire ne concernent que les Ivoiriens.

Cela, il faudra le dire mais ne pas tomber dans la xénophobie puérile qui n’a pas de sens. Au demeurant, en sécurisant les  enrôlements, c’est aussi contrôler déjà le processus électoral qui a un enjeu aussi important. Si l’opposition  est absente à cette veille, les dés déjà pipés, s’imposeront à elle. Ce qu’elle doit éviter vaille que vaille parce que la victoire est à sa portée.  Une victoire qui prend maintenant ses racines sur la liste électorale, qu’on souhaite consensuelle, comme l’a affirmé Mme Salimata Porquet, 3e Vice-Présidente de la CEI.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Les crises successives qui ont éclaté après les élections présidentielles doivent servir de leçons. Qu’on soit  au nombre des partis politiques ou de la société civile, l’heure d’une liste consensuelle est arrivée. Pour éviter la bagarre inutile créée par des personnalités qui veulent gouverner  avec des stratégies malsaines dont l’inscription sur la liste électorale avec de faux papiers. Ces personnalités peu orthodoxes, seront sanctionnées un jour par l’histoire. Que les cas d’anciens Présidents de la Cei, Honoré Guié et Youssouf Bakayoko, servent de Leçon.

Allah Célestin B.N Dri

Journaliste professionnel

Membre du Bureau politique

Inspecteur du Pdci

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Côte d’Ivoire : Qui a réellement attaqué le poste de Kafolo ?

Suivant

Côte d’Ivoire : De nouvelles mesures à l’étude pour la protection des exportateurs de cacao

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *