Côte d’Ivoire : Retour sur la vie de Douk Saga, entre boucan, fétichisme et sexe

12 octobre 2006 – 12 octobre 2019. Cela fait exactement treize ans que Douk Saga, l’un des fondateurs du mouvement coupé-décalé a rangé définitivement le micro, au terme d’une carrière éclair. Retour sur la vie mouvementée de cet artiste iconoclaste.

Il s’était autoproclamé le « sommet des sommets » et il n’avait pas forcément tort, du moins pour ses fans. 12 octobre 2006. Douk Saga est à Ouagadougou où, aux frais de Chantale Compaoré, épouse ivoirienne du Président burkinabé Blaise Compaoré, il suit une cure. Ce matin-là, « le Président très très fort », comme il se fait appeler, entre des dizaines autres surnoms, se lève et contrairement à ses habitudes depuis qu’il est maintenu au lit par une longue maladie, s’habille comme s’il s’apprêtait à monter sur scène, fait recharger son téléphone et envoie sa petite sœur qui s’était rendu à son chevet, faire des courses.

A lire aussi. Côte d’Ivoire : Bandaman annonce un musée pour DJ Arafat et discrimine Douk Saga, Amédée Pierre…

Il s’emploie à appeler individuellement les membres de la Jet Set ivoirienne (pionniers du mouvement coupé-décalé dont il est l’un des fondateurs) pour prendre leurs nouvelles. Depuis que sa maladie s’est déclenchée au grand jour, il évitait nombre d’entre eux qu’il accusait, dans des termes à peine voilés, de chercher à l’envoûter.

Ivoir’Hebdo

Sa petite sœur revient quelques minutes plus tard et retrouve Douk Saga étendu sur le lit, le visage paisible, l’âme envolée. Mort à 32 ans, à l’issue d’une carrière aussi fulgurante qu’une météorite.

Douk Saga : une vie de météorite

 « Je suis l’Ambassadeur de la joie en Côte d’Ivoire. Au-dessus d’une montagne, il y a toujours un sommet ; je suis le sommet des sommets, je suis le sommet de l’Himalaya. L’ennemi de l’homme, c’est l’homme. Les gens n’aiment pas les gens mais les gens avancent. Les gens n’aiment pas les gens mais aiment l’argent des gens. Je suis fort, vraiment fort, et très très fort, sérieusement fort. On n’est pas président pour rien, on est président quand on est fort. Celui qui n’a pas peur, n’a pas de courage; seul le travail paie. Je suis le président Douk Saga, premier de (…) »

La suite à lire en cliquant sur ce lien

Blaise CompaoréChantale CompaoréCoupé-décaléDouk SagaJet Set ivoirienne
Commentaires (0)
Ajouter un commentaire