Réponse à Doumbia Major : « Pourquoi n’as-tu pas traité Yodé et Siro d’artistes tribaux ou partisans lorsqu’il chantaient pendant le magistère de Gbagbo ? »

Réponse à Doumbia Soumaïla, dit Doumba Major, partisan du RHDP au sujet de sa critique émise à l’encontre de Yodé et Siro après la sortie de leur dernier album « HERITAGE ».

Je viens de visionner une vidéo dans laquelle, l’inénarrable Doumbia Major décoche des flèches gratuites et trempées dans du vitriol à l’encontre des artistes Yodé et Siro qu’il traite d’artistes tribaux et sectaires au service d’un camp, notamment de l’aile dure du FPI :  » Ce ne sont pas des chanteurs engagés pour défendre les intérêts du peuple, mais ils sont engagés pour défendre leur camp politique qui comme par hasard, se confond avec leur camp ethnique. »

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Yodé et Siro cognent fort Ouattara : Voici l’intégralité de leur charge contre le RHDP

Je ne suis guère surpris par la nature fangeuse et la platitude déconcertante de cette sortie car, c’est un tropisme chez cet individu qui charrie en lui une haine viscérale qu’il déverse tous azimuts à l’encontre de tous ceux qui se déploient dans les marges de sa nouvelle orientation politique essentiellement guidée par des mobiles connus de tous. Je souhaiterais juste lui déparasiter la mémoire à travers ce post.

Réponse à Doumbia Major

Contrairement à ce qu’il pense et qui se lit parfaitement au travers de sa prose indigeste, Siro, de son vrai nom Sylvain Decavailles Aba et son associé Yodé, de son vrai nom Gervais Dali Djédjé, ne sont nullement mus, dans la réalisation de leurs œuvres musicales, par des visées idéologiques, politiciennes elles-mêmes adossées à des piliers tribaux ou ethniques subreptices, sous-jacents, c’est-à-dire non assumés ouvertement. Ils l’ont largement démontré sous l’ex régime dont le leader, le guide se trouve être de la même extraction ethno-tribale qu’eux.

« Pourquoi Doumbia Major ne les a-t-il pas, à ce moment, traités d’artistes tribaux ou partisans, puisque ces compositions étaient largement en faveur de la cause du président Ouattara et du combat qu’il menait dans l’opposition ? »

L’objectivité dont ils font montre dans leur créativité (en Zouglou, Gbê est mieux que drap) est rarement détectable chez nos artistes devenus, pour beaucoup, de véritables militants et chantres de partis politiques s’engluant de plus en plus dans les rets de l’endoctrinement et de ses corollaires. Lorsque ces deux artistes chantaient  »Le peuple te regarde » et  »Quel est mon pays », chansons figurant sur leur précédent album sorti pendant le magistère du président Laurent Gbagbo qui ne s’en est nullement offusqué (il les a même félicités) malgré l’étiquette péjorative de tyran des lagunes (Machiavel des lagunes) qu’on se plaisait à lui coller.

Pourquoi Doumbia Major ne les a-t-il pas, à ce moment, traités d’artistes tribaux ou partisans, puisque ces compositions étaient largement en faveur de la cause du président Ouattara et du combat qu’il menait dans l’opposition ? Qui plus est, ces compositions musicales très prisées du grand public en raison des vérités qui y sont véhiculées, étaient jouées à tous les meetings et rassemblements organisés par le RDR.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Un cadre du RHDP réclame l’arrestation de Yodé et Siro après la sortie de leur dernier album

J’en déduis que lorsque leurs chansons sont favorables aux actions du régime en place qui n’autorise pas la contradiction, même constructive, les artistes sont gorgés de panégyriques et quand ils dépeignent les dérives et manquements du régime, ils sont taxés de tribalisme, de militantisme ou de partialité. J’ai déjà vu un canard proche du RDR-RHDP traiter l’artiste de reggae Tiken Jah d’  »enfant maudit ».

Quel sens du jugement et de l’objectivité ! Pour ma part, je tire mon chapeau à ces deux artistes pour le courage affiché et l’engagement de leurs textes qui restituent parfaitement les complaintes des masses populaires. C’est cela, être avec le peuple et être sensible à ses supplices endurés. Un artiste n’est nullement utile à un peuple en se fendant journellement de dithyrambes immérités au nom de la gloire et de la grandeur d’un régime. Dieu nous aide !!!

Sékou Oumar Diarra

  •  
    4K
    Partages
  • 4K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : Titrologie du samedi 04 juillet 2020

Read Next

52 millions détournés à l’Institut Pasteur ? Les techniciens menacent de bloquer les tests de la COVID-19

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *