Réactivation du capital victimaire de l’Ivoirité : L’arme fatale du RHDP face au péril ? (Décryptage)

Amadou Gon Coulibaly et Alassane Ouattara le 16 mai 2019 au palais présidentiel du Plateau

Dans sa parution d’hier, la LC nous informe que les cadres du RHDP auraient décidé d’inscrire leurs enfants à l’extérieur à la rentrée prochaine. Fait banal en d’autres circonstances. Aucune loi n’oblige un parent à inscrire son enfant dans une école locale.

Seulement voilà, cette ‘’information’’ n’est pas nouvelle en soi. Elle fait suite aux propos du président Jeannot Ahoussou pour qui si le RHDP perdait le pouvoir, ses cadres se retrouveraient en exil. Le président du sénat lui-même a repris les propos de l’actuel président de l’Assemblée nationale. A force de faire peur et de se faire peur, les cadres du RHDP ont commencé à avoir peur. Bien évidemment, les stratèges du RHDP cherchent à y remédier.

Vrai ou faux, il faudra éviter de se retrouver en position de faiblesse après la présidentielle de 2020. La meilleure posture du parti dont est porte-parole le ministre Adjoumani serait de remporter l’élection dès le premier tour ; ce qui n’est pas gagné d’avance. Passé ce premier tour, 3 inconnues se dressent sur le chemin du RHDP.

A lire aussi : Mise en garde de l’UDPCI contre un mouvement de soutien au RHDP : A quel jeu joue Mabri ?

1-Soro Guillaume : se retrouver avec le candidat Soro au second tour n’est pas du goût des piliers du RHDP. Bogota serait difficile à manier s’il avait la chance de se retrouver au second. Avec lui, les cadres du parti présidentiel savent que ‘’ce qui doit arriver va arriver’’.

2-Laurent Gbagbo. Abidjan essaie d’imposer un rythme au dossier de l’ancien prisonnier de la CPI en essayant de le pousser à la compromission. Simone Ehivet se prépare donc au cas où. Si le parti de Gbagbo arrivait au second tour, les marges de manœuvre de l’actuel parti présidentiel seraient fortement réduites. On ne peut plus tordre le bras du champion des Refondateurs qui irait jusqu’au bout.

3-Le PDCI. Le parti du Bouddha traverse des moments difficiles. Presqu’asséché par le pouvoir, le PDCI essaie de capitaliser l’affection de l’électorat ivoirien. Les arguments ne manquent pas avec ce taux de croissance incapable de susciter un développement inclusif.

C’est à juste titre que la stratégie actuelle du RHDP est de réactiver le capital victimaire de l’Ivoirité en espérant souder ses troupes ; y compris ses sympathisants déçus. Avec le PDCI au second tour, il ne serait pas difficile aux électeurs des candidats Soro et Gbagbo se s’aligner derrière l’adversaire du RHDP.

Sylvain N’Guessan, Institut de Stratégies

  •  
    340
    Partages
  • 340
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info