Quand les paroles de Patrice Talon résonnent en Côte d’Ivoire : « Voici pourquoi j’interdis les évacuations sanitaires »

Alors que le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP, a été évacué en France, pour un « contrôle médical », les propos de Patrice Talon, président du Bénin, sur les évacuations sanitaires dans son pays, lors d’une rencontre avec l’Union islamique du Bénin (UIB), en août 2019, refont surface en Côte d’Ivoire. Le Président ivoirien Alassane Ouattara est invité à suivre son exemple.                          

Ces derniers temps, on me reproche de ne plus autoriser d’évacuations sanitaires. Tous les ans, on envoie beaucoup de gens en France se faire soigner. Ceux qu’on envoie se faire soigner, en Afrique du sud, au Maroc en France. Mais c’est qui ? Ce sont ceux qui y ont droit, surtout les fonctionnaires, les ayant-droits de l’Etat, les ministres, es parents du Président, les amis du Président. Les amis de mes amis, les parents de mes parents. Parce que ceux-là quand on fait un dossier, on demande que le Président autorise. Le Président regarde, c’est telle personne, il faut l’évacuer.

A lire aussi : Bénin : Patrice talon et la « faute à la loi » (Opinion)

Celui qui est dans un village, qui ne connait personne, n’est pas proche du pouvoir, n’a pas la chance d’être évacué. Mais j’ai regardé ce qu’on dépense dans les évacuations sanitaires. Des dizaines de milliards pour quelques personnes. Et je dis, on va reformer aussi notre modèle d’évacuation sanitaire. Il faut qu’on fasse l’effort d’améliorer les soins de santé au Bénin pour que le plus grand nombre de personne soit soigné au Bénin. Ceux qui ont l’argent d’eux-mêmes, ils peuvent aller en France, aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud mais notre argent à nous tous, ça va servir à soigner le plus grand nombre.

Quand les paroles de Patrice Talon résonnent en Côte d’Ivoire

On va améliorer les soins de santé. Il y a des gens, pour un défaut de mille francs vont mourir. Pendant ce temps, on dépense vingt millions, quarante millions, cinquante millions, cent millions de FCA parfois pour soulager la douleur de certaines personnes qu’on envoie en France, aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, parce qu’ils ont une maladie qu’on ne peut plus guérir. Ils ont un cancer en phase terminale, cela fait mal, cela fait pitié par ce que nous sommes tous des malades débout. Mais dépenser cinquante millions de FCFA pour le plaisir de l’évacuation d’un parent, alors que cinquante millions peuvent soigner et sauver mille, deux milles personnes.

Patrice Talon, président du Bénin
Patrice Talon, président du Bénin

Comment on peut être devant de telles réalités et demeurer insensible ? Quand on n’est pas concerné, on n’a pas vu, il n’y a pas de problème, on fait sa vie. Mais quand, on n’est dans une fonction qu’on voit cela, cela interpelle la conscience. Cela me brise le cœur, je dis mon Dieu, merci de m’avoir donné la chance de faire quelque chose avant de te rejoindre. Et c’est pour cela, je suis en train de reformer, et vous allez entendre si vous ne l’avez pas encore entendu, les évacuations sanitaires. J’ai pris un prestataire unique avec des gens que j’ai mis dedans, et j’ai dit, il faut voir les dossiers les plus urgents, plus impératifs et j’ai dit, il faut faire beaucoup d’économies.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Afin que ces économies-là, aillent à l’amélioration du peule, de façon technique. A la construction d’autres hôpitaux, parce que j’ai programmé que nous allons construire ici au Bénin un hôpital de référence internationale, qui n’existe peut-être nulle part en Afrique de l’Ouest. Et désormais nous allons peut-être soigner nos ministres, moi-même, vous. Ceux qui ont l’argent qui prennent l’avion qui vont aux États-Unis, ils vont se faire soigner ici maintenant à Cotonou. Cet hôpital va également soigner les pauvres aussi et nous n’aurons plus besoin d’envoyer nos malades à l’étranger. Mon programme, je le dis devant vous haut et fort, dans quelques années, nous allons interdire les évacuations au Bénin (Vidéo à voir en cliquant sur ce lien).

Retranscrit par Prince Beganssou

évacuations sanitaires Patrice Talon. évacuations sanitaires Patrice Talon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Covid-19 Côte d’Ivoire : « Il peut y avoir pénurie de poissons sur le marché »

Read Next

Côte d’Ivoire : Le procureur Adou confirme l’inculpation du SG de Ouégnin comme commanditaire de Serge Koffi le Drone

One Comment

  • Merci monsieur le Président! La vie est scientifique nous recevons les mêmes cours mais les equipements sont insuffisants voire inexistant donc nous ne pouvons pas travailler .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *