Un pro-Duncan en campagne contre Gon : « Sa candidature risque de crédibiliser Bédié »

Sur Facebook, Clément Adjourouffou un pro-Duncan, supporteur de Fabrice Sawegnon lors des élections municipales au Plateau, ex-membre du Bureau politique du PDCI qui a adhéré à PDCI-Renaissance de Daniel Kablan Duncan, a porté une violente charge contre Gon Coulibaly.

« Je ne trahis aucun secret. Comme beaucoup d’Ivoiriens, j’ai la ferme conviction que AGC est le choix de ADO pour sa succession (en 2020 ou après). En le nommant premier ministre, ADO a rapproché AGC encore plus du sommet de l’Etat. C’est AGC qui conduit la politique de développement du pays. Il est en contact avec les investisseurs et les bailleurs de fonds. En un mot, il apprend auprès de ADO », a déclaré un internaute dans un forum.

« Il suffit de regarder au RDR pour se rendre compte qu’il a un titre assez particulier. Il est le premier vice-président du RDR et il n’est pas chargé d’une région comme la trentaine de vice-présidents nommés après lui.
Il s’est forgé un encrage politique. C’est à lui qu’on doit en grande partie l’implantation du RDR dans le nord du pays, autrefois acquis au PDCI. Politiquement, il n’est pas un parvenu », défend un autre supporteur du Premier ministre d’Alassane Ouattara, qui s’est payé une officine en vue de travailler son image sur les réseaux sociaux.

A lire aussi :Exclusif / Ahoussou va officiellement adhérer au RHDP, il s’est enfin décidé !

« Avec un tempérament froid, à la manière de Faure Eyadema ou Joseph Kabila, AGC est peu charismatique pour certains. Mais ça n’enlève rien à sa carrure d’homme d’ État. Il manœuvre dans l’ombre et très efficacement d’ailleurs. AGC est un technocrate confirmé. Il a le profil qui plaît aux partenaires au développement. On le voit venir, mais personne ne veut y croire. Le moment venu, ça sera AGC et personne d’autre », poursuit le même avatar.

Colère d’Adjourouffou, pro-Duncan

Il n’en fallut pas plus pour soulever la colère de Clément Adjourouffou de PDCI-Renaissance. « Cette option, a-t-il fustigé, risque de mettre à mal la cohésion au sein du RHDP et crédibilisera tout le discours du calife de Daoukro, Bédié ; faire passer le Prado pour un ingrat et le RHDP pour un RDR bis.

Dans ce qui nous est donné de constater dans la tradition démocratique, la succession du président sortant est dévolu au vice-président en fonction. Force à lui de se battre pour victorieux de la confrontation démocratique avec les autres forces politiques en présence ».

Elvire Ahonon

  •  
    482
    Partages
  • 482
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Billon charge Adjoumani et Duncan depuis Yakro : « Quelle ingratitude ! »

Read Next

« Affaire 100 000 euros en faux champagne vendu à Ouattara » : Voici la vérité !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *