Premier meeting de Bédié sans ministres au gouvernement : Le PDCI devient vraiment un parti d’opposition

Henri Konan Bédié, président du PDCI

C’est un fait inédit. Le 19 octobre 2019, sauf changement, Henri Konan Bédié va animer son premier meeting, 20 ans après le coup d’État militaire de 1999 qui l’a renversé, sans un seul membre du gouvernement.

Henri Konan Bédié, le président du PDCI s’adressera à ses militants le 19 octobre 2019, à Yamoussoukro, sur les terres du père fondateur Félix Houphouët-Boigny. Pour la première fois depuis le coup d’État de 1999, le sphinx de Daoukro va animer un meeting qui n’enregistrera la présence d’aucun cadre de son parti, au sein du gouvernement.

Sous Laurent Gbagbo, après son retour d’exil en 2001, Henri Konan Bédié a toujours eu à ses côtes des militants de son parti, membre du gouvernement.
En effet, le PDCI, son parti a été représenté dans les gouvernements successifs sous Laurent Gbagbo. Et ces derniers ont toujours été présents lors des grands rassemblements de leur parti. Cette fois, tous les cadres du PDCI que le parti a envoyé en mission ont retourné leur veste pour rejoindre le parti du Chef de l’État Alassane Ouattara, le RHDP.

Bédié en solo

On parlerait de solitude, en d’autres circonstances. Henri Konan Bédié est désormais sans ministres en fonction. Il devra se contenter de la présence d’anciens ministres qui lui sont restés fidèles, dans la lutte qui l’oppose à Alassane Ouattara. Mais Bédié est un homme avertit. Lui qui déclarait récemment à un confrère :  » C’est une trahison. Mais je n’ai pas de ressentiment. Il y a longtemps que je suis en politique, ce ne sont pas les premiers traitres que je croise. Ils ne peuvent ni m’affaiblir ni affecter outre mesure ».

De leurs côtés, comment des personnalités comme Daniel Kablan Duncan, Jeannot Ahoussou-Kouadio, Kobenan Kouassi Adjoumani, Jean-Claude Kouassi ou encore Patrick Achi, Raymonde Goudou-Coffie et N’guessan Koffi La taille vont-ils se sentir ?

Autant Bédié sera à son premier meeting sans eux, autant ces derniers seront pour la première fois absents à un meeting qu’anime leur ex-mentor. Pour un proche du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, ce serait un non-événement pour ces anciens cadres du parti créé par Félix Houphouët-Boigny.  » Dès lors qu’ils ne sont plus au PDCI, Bédié n’est plus leur patron. Ces mouvements ne leur disent rien », se justifie-t-il.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « La victoire est à la portée du PDCI » (Raymond N’Dohi)

Doit-on se fier à la confidence de ce proche du ministre Adjoumani ? Difficile de percer la pensée des concernés. Mais à en croire l’aide de camp d’un ex-cadre du PDCI, son patron contient difficilement ce qu’il ressent. Pour lui, ce dernier regrette son choix d’adhérer au RHDP.  » Souvent lors de nos déplacements, le patron parle seul. Un peu comme s’il était en conversation avec une autre personne. Au départ, je croyais qu’il parlait au téléphone, mais lorsque j’ai prêterattention, je me suis rendu compte qu’il parlait seul. Et il disait ceci:  » Si c’est comme ça, je vais leur laisser cette affaire de RHDP ».

Une chose est sûre, plusieurs observateurs de la scène politique annoncent qu’à la veille de la présidentielle d’octobre 2020, des cadres du PDCI qui ont rejoint le RHDP pourraient signer leur retour dans la maison vert-blanc. A tout le moins, se rallier à un candidat du PDCI qui parviendrait au second tour. Attendons de voir.

Jules Claver Aka

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info