Côte d’Ivoire : Tout le plan de conservation du pouvoir au RHDP, que va faire Ouattara ?

Il y a peu, les Ivoirien(ne)s, nos concitoyens, vous ont supplié de ne pas modifier la Constitution. Vous ne les avez point écoutés et maintenant nous avons une loi fondamentale problématique. Ils ont beau crier au scandale, quand vous avez brandi l’idée de modifier le code électoral, rien n’y fit. La faim au ventre, ils ont imploré votre bienveillance, afin d’abandonner le caractère onéreux de la carte nationale d’identité (CNI), historiquement distribuée gratuitement par tous vos prédécesseurs. Vous les avez royalement ignorés.

Les partis politiques et groupes de pression (désignés, sous nos cieux, par le vocable conciliant de société civile) vous ont mis en garde contre les dérives « démocraticides » que sont la Commission électorale indépendante (CEI), cet organe indépendant que de nom, monocolore et non consensuel, et les OPA sur les autres groupements politiques. Vous avez tranquillement poursuivi votre chemin, à la manière de la caravane qui passe, pendant que le chien aboie.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Communiqué du conseil des ministres du 15 mai 2019

Quand le COVID-19 a décidé de s’inviter chez nous – d’aucuns disent qu’il y a été invité, mais là n’est pas mon sujet – vous avez arrêté des décisions intéressantes. Toutefois, pendant que les Ivoiriens et la population entière attendaient des mesures d’accompagnement compensatoires, face aux conséquences socio-économiques de la crise, vous vous êtes retiré à Assinie avec vos proches, renforçant en eux le sentiment qu’ils sont seuls.

 conservation pouvoir RHDP Ouattara
Daniel Kablan Duncan, Alassane Ouattara, Amadou Gon Coulibaly, Albert Toikeusse Mabri et Adama Bictogo au Sofitel Hôtel Ivoire le jeudi 12 mars 2020 au Conseil politique du RHDP

Dernièrement, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) a rendu son verdict concernant votre fils en rupture de ban (?), Guillaume Soro. Non seulement vous avez « déchiré » la décision, mais non satisfait de cela, vous avez décidé, sans consulter le Souverain Peuple, du retrait de notre pays de cette institution salutaire. Ici, j’aurais aimé faire un petit débat avec vos conseillers juridiques et politiques sur la problématique suivante : quel est l’intérêt de sortir de la CADHP si c’est pour demeurer dans l’Union Africaine ? Mais je n’ai pas le temps ce matin : je dois superviser les cours en ligne de mes enfants et avec le désordre qui y règne, cela me donne un mal de chien. Alors, je vais aller à l’essentiel.

Séraphin Yao, maire PDCI de Brobo
Séraphin Yao, maire PDCI de Brobo

Après avoir nagé à contre-courant du Peuple de Côte d’Ivoire sur toutes ces postions républicaines de haute portée, dites-nous, Président, qu’allez-vous faire maintenant ?

Président, je me permets de vous poser cette question, parce que je suis vraiment inquiet, quant à ce que vous allez décider de faire, une fois votre second mandat terminé. Ce n’est un secret de polichinelle pour personne que la tenue de l’élection présidentielle à la date du Samedi 31 Octobre 2020 est désormais hypothétique et illusoire. Il n’y aura plausiblement donc pas de nouveau président à cette date fatidique et je suppose que les Ivoiriens ne vous en tiendront pas rigueur pour cela. Seulement, nul ne doute, surtout pas vous, qu’ils seront beaucoup attentifs à vos choix par rapport à la composition du nouveau Gouvernement qui s’impose en l’occurrence.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Avec fausse naïveté mais vrai espoir, je veux croire que vous allez nous faire le coup heureux de votre non candidature pour un troisième mandat. Dans une telle hypothèse, la mise en place d’un gouvernement conjoncturel (au sens de Maurice DUVERGER) dit d’union nationale est le schéma politique le plus viable. C’est du moins la voix et la voie de la sagesse, de la culture de la paix, de l’Amour de son Peuple et du Patriotisme. Allez-vous écouter les conseils de ces vertus et valeurs qui exigent de vous de placer l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire au-dessus de celui du RHDP et de vos partisans ? Bien que bon nombre de vos décisions m’inclinent à penser le contraire, je veux garder espoir que vous saurez soigner votre sortie au moment de prendre votre dernière grande décision.

KOUAME Yao Séraphin

Maire de la commune de Brobo,

Chercheur en science politique

conservation pouvoir RHDP Ouattara. conservation pouvoir RHDP Ouattara. conservation pouvoir RHDP Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Cameroun : Un cardiologue dit avoir trouvé un médicament contre le coronavirus

Suivant

Côte d’Ivoire : Fin de cavale pour le gang à moto de Ouedraogo Ali

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *