« Ouattara n’a pas dit qu’il va toucher à la constitution » : De qui se moque Bictogo ?

Adama Bictogo

Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Adama Bictogo a fait savoir le jeudi 12 septembre 2019 que le président Alassane Ouattara n’a pas dit qu’il va toucher la Constitution. Pourtant le patron du RHDP affirmait le contraire le mardi 6 août 2019 à la veille de la fête de l’indépendance.

Adama Bictogo a réagi aux propos du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). En effet, dans une interview accordée à France 24, Henri Konan Bédié indiquait qu’une modification de la Constitution par Ouattara serait contraire à la constitution. « Je crains que ce soit un problème grave pour la stabilité du pays. Ce changement, ce tripatouillage de la Constitution serait contraire à la Constitution elle-même puisqu’elle a été votée, il n’y a pas longtemps », avait mis en garde Bédié.

En réponse, le député d’Agboville dit, « parfois quand on n’a pas de solution pour certaines situations, l’histoire peut voler au secours. Et l’histoire ici peut voler au secours du président Bédié. Je voulais juste à toute fin utile rappeler qu’à un moment donné de l’histoire récente de notre pays que la constitution a été touchée et a visé un individu (ndlr : Alassane Ouattara). Pour l’heure, le président Alassane Ouattara n’a pas dit qu’il va la toucher ».

Alors qu’Alassane Ouattara n’a pas encore dit son dernier mot. Car à un an de l’élection présidentielle de 2020, le chef de l’État ivoirien continue toujours laisser planer le doute sur son intention de sa probable candidature. Rappelons qu’il avait déclaré en 2018 qu’il n’excluait pas un troisième mandat, « la nouvelle constitution m’autorise à faire deux mandats à partir de 2020. Je ne prendrai ma décision définitive qu’à ce moment-là, en fonction de la situation de la Côte d’Ivoire. La stabilité et la paix passent avant tout, y compris avant mes principes ».

Le mardi 6 août 2019 à la veille du 59è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire Ouattara n’est pas allé des mains mortes pour laisser clairement entendre qu’il souhaitait modifier la constitution. « Il est clair qu’il y a des choses à modifier dans la constitution, mais ce n’est pas pour recaler des candidats à la présidentielle de 2020 ».

Alors quand Adama Bictogo déclare, sans rire, que « Pour l’heure, le président Alassane Ouattara n’a pas dit qu’il va la toucher », cette constitution de 2016, on est tenté de se demander de qui l’ex-ministre de l’Intégration veut se moquer. La déclaration présidentielle étant tellement récente qu’une réécriture semble vraiment tirée par les cheveux.

Karina Fofana

  •  
    311
    Partages
  • 311
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info