Ouattara aux chefs à propos de Soro : « Il y a des fils sages et des fils moins sages »

Alassane Ouattara au conseil des ministres à Yamoussoukro, le mercredi 24 avril 2019

Le président de la République Alassane Ouattara a échangé avec des têtes couronnées au siège de cette institution à Yamoussoukro, le mercredi 25 janvier 2019.

Le compte-rendu de la rencontre, fermée à la presse, a été faite par Augustin Thiam, gouverneur du district de Yamoussoukro, qui s’est présenté sous son nom de règne, Nanan Boigny N’Dri III, chef du canton  Akoué.

Nous avons dit au président de la République notre disponibilité à l’accompagner dans la construction de l’Ivoirien nouveau qu’il appelle de tous ses vœux et  laquelle construction ne peut se faire sans prendre ses racines dans ce que nous avons de plus cher, de plus solide qui sont nos us et coutumes.  Qui sont certes diverses mais cette diversité qui fait la solidité de l’Ivoirien nouveau que nous souhaitons construire. Nous avons  réaffirmé au président de la République notre détermination à continuer notre travail quotidien  qui consiste à maintenir la paix sociale quand il est vrai que tout effort de développement  ne peut s’avérer efficace que si la paix sociale est maintenue.

A lire aussi : PENDAISON DE L’ABBÉ RICHARD BILÉ : UNE AFFAIRE DE PÉDOPHILIE À L’ORIGINE ?

En retour, le président de la République nous a rassurés, par rapport à l’inquiétude que l’on ressent quant à l’atmosphère politique et sociale générale de la Cote d’Ivoire et quant à la future échéance électorale de 2020. Le président de la République s’est exprimé quant à ses relations avec son frère aîné le président Henri Konan Bédié. 

« Concernant le président Soro Guillaume,  le  président Ouattara a dit que Soro restait son fils et que  dans toute famille, il y a des fils sages et des fils moins sages ».

Il nous a bien précisé qu’il n’y avait aucun problème relationnel entre eux. Simplement,  la politique est quelque chose qui évolue et lui semblait que le président Bédié  avait  choisi d’établir une autre plateforme. Il avait le siège de président du RHDP et le président Alassane Ouattara  a affirmé, une fois encore, que ce siège était toujours disponible et que le président Bédié pouvait revenir quand il le souhaitait.

Concernant le président Soro Guillaume,  le  président Ouattara a dit que Soro restait son fils et que  dans toute famille, il y a des fils sages et des fils moins sages. Et qu’il n’y a aucun problème avec Soro Guillaume en tant que personne. Le président  de la République a évoqué aussi la question de la Commission électorale indépendante. Il nous a donc dit qu’il ne voyait pas en quoi la CEI est responsable. Et que la crise de 2010 n’a pas été le fait de la Commission électorale indépendante. Il s’est référé à la Cour africaine des droits de l’homme qui a indiqué que le nombre des représentants du gouvernement était trop élevé et qu’il fallait le réduire.

Là aussi,  le président de la République nous a affirmé qu’il restait ouvert au dialogue. Il a donné des instructions à son Premier ministre pour  qu’il maintienne le dialogue et qu’il ne voyait pas l’indication de changer la Cei à part quelques petites modifications. Il nous a demandé, à nous chefs, de jouer notre rôle de relais en transmettant ce message de paix et de réconfort..

Prince Beganssou, envoyé spécial

  •  
    152
    Partages
  • 152
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info