Mali : « N’oublions pas de tirer leçons du passé » (Mahamadou Issoufou, président de la CEDEAO)

Le sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la crise malienne s’est ouvert ce matin et se tient par visio-conférence. Dès l’ouverture du Sommet qui a pour objectif de trouver des pistes de solutions de sortie de crise au Mali, le président en exercice de la CEDEAO a indiqué que « les risques sont grands ».

« Le temps presse et les risques sont grands. N’oublions pas de tirer leçons du passé. N’oublions pas que l’effondrement des institutions maliennes en 2012 a failli ouvrir la voie au contrôle du pays par des organisations terroristes et criminelles » a dit Mahamadou Issoufou.

A lire aussi : Mali : Quatre présidents ouest-africains attendus à Bamako

Et d’ajouter que le Mali, comme les autres pays du Sahel et du Bassin du Lac Tchad, est en guerre, « guerre qui est une des conséquences de la crise de 2012, prouvant ainsi que l’effondrement d’un Etat dans un pays, n’en fait pas seulement porter les frais à ce pays mais à tous ses voisins et même au-delà ».

Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la crise malienne

sommet CEDEAO crise malienne

Le jeudi 23 juillet dernier, Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Macky Sall (Sénégal), Muhammadu Buhari (Nigeria), Mahamadou Issoufou (Niger) et Nana Akufo-Addo (Ghana), sont arrivés à Bamako pour rencontrer le président Ibrahim Boubacar Keïta, les leaders du Mouvement du 5-Juin (M5-RFP), l’alliance de forces d’opposition qui réclame le départ d’IBK.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Le pays fait face à une crise politique depuis juin 2020. À l’appel de leaders religieux et politiques, des milliers de Maliens ont pris d’assaut les artères de la capitale à plusieurs reprises pour demander le départ du président Ibrahim Boubacar Keita.

Radio Oméga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire COVID-19 : 7000 nouveaux agents de santé réclament leurs primes

Read Next

Côte d’Ivoire : « C’est humilier un chef que de le forcer à participer à une foire aux hypocrites chez Ouattara »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *