Mali : Nouvelle mobilisation à la place de l’indépendance pour exiger la démission de IBK

Au Mali, la capitale politique Bamako a connu ce vendredi 19 mai 2020, une nouvelle mobilisation d’importance dirigée contre le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), deux semaines après celle du 5 juin dernier.

A l’appel de l’Imam Mahmoud Dicko, plusieurs organisations de la société civile et des partis d’opposition se sont rendus cet après-midi, à la place de l’indépendance du Mali, pour exiger la démission d’IBK, scandant « IBK dégage ! Manassa dégage ! IBK démission !  » « Tout ce monde ne pourra pas aller à Koulouba rencontrer le Chef de l’Etat. Nous allons choisir des émissaires pour amener notre déclaration à Koulouba auprès du Chef de l’Etat », a déclaré l’Imam Dicko devant une foule en liesse et prête à en découdre avec le régime.

A lire aussi : Mali : Qui est vraiment l’imam Dicko, l’homme qui fait trembler le pouvoir de IBK ?

Poursuivant, il a appelé les manifestants au calme et à la retenue. Et s’est dit prêt à rester auprès des manifestants sur le boulevard de l’indépendance, après avoir désigné Cheick Oumar Sissoko, Issa Kaou Djim et Coguel Kokala Maiga pour remettre une demande de démission au Président IBK. Le vendredi 05 juin dernier, des milliers de personnes étaient sorties dans les rues de Bamako pour demander le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son régime.

« On est dans les rues parce qu’on est fatigué de l’insécurité dans tout le pays, détournement de fonds publics dans les projets, la corruption, le tripatouillage des votes », avait confié l’un des manifestants ce jour-là. Deux semaines plus tard, la situation socio-politique du pays entre le pouvoir, la société civile et le M5 (mouvement du 5 juin), ne s’arrange guère, malgré l’arrivée à Bamako d’une délégation de la CEDEAO pour tenter de calmer la tension socio-politique, les revendications des manifestants et le départ de IBK.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« Nous avons dit aux responsables de la CEDEAO d’aider le peuple malien à se débarrasser de l’élément déstabilisant de la République du Mali, a martelé Dr Oumar Mariko, opposant politique et membre du M5, à sa sortie de rencontre avec la délégation de la CEDEAO composée des ministres des affaires étrangères de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Nigéria et du Burkina Faso.

Moïse Yao K.

Mali Nouvelle mobilisation IBK. Mali Nouvelle mobilisation IBK

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire: Éboulement de terrain à Anyama, 5 nouveaux corps découverts ce vendredi portant à 18 morts

Read Next

France : Djelaga Léon Gnahoré, un demandeur d’asile héros d’un grave incendie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *