Macron craque en Côte d’Ivoire et proclame la fin du CFA : « Rompons les amarres ! »

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara à Abidjan le 21 décembre 2019

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara à Abidjan le 21 décembre 2019

Le franc CFA est-il en train de tendre vraiment vers sa fin, comme l’a laissé entendre Emmanuel Macron ? Sous les feux des critiques, le Président français a annoncé en Côte d’Ivoire, ce samedi 22 décembre 2019, qu’il souhaitait que son pays la France et les pays africains de la zone CFA, rompent « les amarres ».

« C’est en entendant votre jeunesse que j’ai voulu engager cette réforme. Le Franc CFA cristallise de nombreuses critiques sur la France. Je vois votre jeunesse qui nous reproche une relation qu’elle juge post-coloniale. Donc rompons les amarres », a déclaré Emmanule Macron, face à Alassane Ouattara, à Abidjan.

A lire aussi. Ouattara à l’Élysée : Pourquoi parler de l’ECO après une audience avec Macron ?

Les critiques contre le CFA sont de plus en plus virulentes. Certes, elles agaçaient le Président ivoirien, fervent défenseur de cette monnaie. Cependant, Ouattara a dû se plier à la décision souveraine prise par les autres dirigeants de la zone UEMOA.

Macron et la fin du CFA : Dépit ou sincérité ?

Avant cette décision prise par Macron, qui, on l’espère, n’a pas été prise, sur la base d’un dépit, des chefs d’Etat s’étaient réunis à Abuja, où la question de l’ECO, la future monnaie unique, a été débattue. L’histoire du CFA remonte à 1945. D’abord comme franc colonial, puis comme communauté financière. Cette charge historique a favorisé son rejet par une partie de l’opinion africaine.

« Au-delà des discours exaltés sur l’entrée en vigueur de l’ECO, prévue pour 2020 (date non précisée), il reste que les États concernés se plient aux exigences de cette nouvelle monnaie. »

« Cette cérémonie a été l’occasion pour les Chefs d’Etat et de Gouvernement d’évoquer la situation politique, sécuritaire et économique de la sous-région et d’examiner les rapports sur le Plan d’Action pour la Sécurité régionale et sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO », a indiqué une note de la présidence ivoirienne.

Fin du CFA annoncée par Macron
« Stop au CFA » : manifestation en Côte d’Ivoire en juillet 2019

Au-delà des discours exaltés sur l’entrée en vigueur de l’ECO, prévue pour 2020 (date non précisée), il reste que les États concernés se plient aux exigences de cette nouvelle monnaie. Et c’est loin d’être une sinécure. Récemment, la ministre des Finances nigérianes dénonçait la grande hypocrisie des chefs d’État africains, autour de la question de l’ECO.

La ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Zainab Ahmed a, en effet, annoncé lors de l’ouverture d’une réunion du comité des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales de la CEDEAO sur le programme monétaire, que seul le Togo satisfaisait aux critères au cours des deux dernières années. De sorte qu’il serait difficile de rendre opérationnel le régime de la monnaie unique d’ici 2020, comme promis par les chefs d’Etat.

Emmanuel Gautier

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emmanuel Gautier

Read Previous

Côte d’Ivoire : Grave explosion d’un camion-citerne à Bouaké à la veille de l’arrivée de Macron

Read Next

« Nulle part au monde, les syndicalistes ne sont aussi exposés qu’en Côte d’Ivoire » (Samba David)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *