Mabri Toikeusse à Biankouma : « L’hospitalité du peuple Dan ne doit pas être un hara-kiri’’

Yako’’ et ‘’Yazassa’’, ce sont les mots forts lancés par Docteur Albert Toikeusse Mabri, président du Conseil régional du Tonkpi, allé apporter sa compassion, le vendredi 26 juin 2020, aux populations du village de Digoualé dans le département de Biankouma, qui ont vu plusieurs de leurs biens détruits suite à des heurts entre autochtones et allogènes, le 12 Juin dernier.

Joignant l’acte à la parole, Albert Toikeusse Mabri a offert des vivres et non vivres, en plus de dons en espèces, le tout pour un montant de plus d’un million 500 mille FCA aux victimes qui ont vu leurs maisons et greniers partis en fumée. Les blessés, quant à eux, ont reçu individuellement un réconfort moral, matériel et financier. « Quand ton couteau te blesse, tu ne le jettes pas. Mais, prends garde à ce qu’il ne te coupe pas à nouveau » a dit Albert Toikeusse Mabri aux filles et fils de Digoualé et partant à toutes les localités de la région qui ont vécu pareille situation.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Mabri viré du RHDP Tonpki, voici le trio choisi pour le contrer

Mabri a offert des vivres et non vivres, en plus de dons en espèces, le tout pour un montant de plus d’un million 500 mille FCA aux victimes

En effet, plusieurs villages du Tonkpi, pour ne citer que Gandié, Kabakouma, ont essuyé des attaques parfois meurtrières des populations allogènes venues faire fortune sur leurs terres, pour la plupart des cas, suite à des conflits fonciers. Pour le président du Conseil régional, aucune raison ne saurait justifier mort d’homme encore moins, destruction de biens tant dans le rang des populations allochtones qu’allogènes.

« Nos parents ont accueilli nos frères et sœurs venus d’autres contrées du pays ainsi que ceux, ressortissants des autres pays avec de fortes communautés de l’espace Cedeao. Mais aujourd’hui, la fragilisation du tissu social a pris le pas sur la confraternité et le protégé devient le bourreau du tuteur », a martelé Albert Toikeusse Mabri qui n’a pas manqué d’exprimer son indignation de voir ses parents être victimes de leur légendaire hospitalité. Il a, en outre, fustigé le comportement des siens qui n’hésitent pas à brader à vil prix des terres de plusieurs hectares d’étendue. « Arrêtez de vendre vos terres », s’est insurgé l’ex ministre à l’endroit des adeptes et candidats de cette pratique malsaine qui sème tristesse et désolation dans tous les départements du Tonkpi.

Albert Toikeusse Mabri et Robert Guéi
Albert Toikeusse Mabri et Robert Guéi

« Les attaques à répétition dont nous sommes victimes sont inacceptables et nous prendrons des résolutions de façon pacifique et légale pour que cela prenne fin. Toutefois, nous-mêmes, enfants du Tonkpi, ne devons pas être à la base des conflits par nos mauvais comportements à travers la vente de l’un de nos biens le plus précieux, la terre » a conclu Albert Toikeusse Mabri.

A lire aussi : Mabri superstar sur ses terres à Zouan-Hounien : « Nous voulons gouverner ce pays dans l’équité »

Pour rappel, les déconvenues entre autochtones et allogènes sont consécutives à la vente d’une forêt de plus de 100 hectares par un fils de Digoualé à l’insu de ses parents, à des ressortissants d’autres pays. L’acte du fils indigne n’a pas été du gout des villageois qui ont demandé aux acquéreurs de ne pas exploiter ce patrimoine.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

C’est cette décision qui a mis le feu aux poudres. Fort heureusement, il n’y a pas eu de pertes humaines. Si pour l’instant, l’accalmie est revenue à Digoualé, il faut noter que les habitants vivent toujours dans la crainte et ne peuvent aller au champ par peur, selon eux, d’être attaqués en brousse par ceux qui ont détruit leurs biens, avant de s’évanouir dans les arbres.

Tiantigui SADIA

Correspondant Régional Man

Nouveau Réveil

Photo d’archives

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Première victoire de Buhari sur Macron et Ouattara : Le franc CFA ne deviendra pas Eco à partir de demain 1er juillet

Read Next

Côte d’Ivoire : Les prorogations de l’enrôlement par le gouvernement remettent en cause la vraie indépendance de la CEI

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *