Licenciement à JUMIA-CI pour motif de grève ? « C’est une chasse aux sorcières »

l Jean-Roch Yomi, secrétaire général des travailleurs de ECART SERVICE Côte d'Ivoire se prononce sur le licenciement à Jumia-CI

Licenciement à JUMIA-CI. Le Syndicat national des travailleurs de ECART SERVICE Côte d’Ivoire (SNTESCI), ECART SERVICE ou JUMIA-CI a tenu une conférence de presse pour dénoncer des licenciements de leur employeur. C’était dans la commune de Yopougon le samedi 14 décembre 2019.

Selon Jean-Roch Yomi, secrétaire général des travailleurs de ECART SERVICE Côte d’Ivoire, tout a commencé par la grève que les employés ont organisé dans le mois de juillet.

«Du 9 au 13 juillet 2019, les travailleurs de JUMIA sont rentrés en grève pour revendiquer le changement des conditions de travail exécrable qui portait principalement sur la déclaration à la CNPS, la mise en place du comité Santé au travail, la mise en place d’un règlement intérieur, la mise en place de la grille salariale et du profil de carrière, l’octroi effectif des congés, le paiement intégral des heures supplémentaires, des primes de nuit et de primes de rendement».

A lire aussi. Côte d’Ivoire : La 3è édition du salon du commerce en ligne prévue les 5 et 6 décembre

Pour le secrétaire général, après cette grève, les responsables de JUMIA ont entamé une chasse aux sorcières en leur sein. «Tous ceux qui ont participé à la grève ont été licencié. Au départ, ils nous ont fait croire que c’était une demande de départ volontaire. Cependant, ce départ dit volontaire visait tous nos camarades qui avaient activement participé à la grève. D’autant plus qu’il y avait déjà une liste préétablie sur laquelle ils figuraient tous. Au total, 120 salariés de JUMIA-CI ont été licenciés pour motif de grève ou pour avoir osé créer le syndicalisme au sein de la structure».

Licenciement de 120 salariés JUMIA-CI

Poursuivant, il a accusé directement les responsables de l’inspection du travail de Marcory d’être de connivence avec ses employeurs. «Nous avons saisi l’inspection du travail de Marcory pour nos dossiers. Mais, tout se passe comme si, elle agissait de connivence avec les responsables JUMIA-CI. Les agents refusent de réceptionner nos courriers, certains d’entre nous sont persona non gratta au sein de ladite direction et nos dossiers qui y sont, traînent».

Toutes nos tentatives pour joindre JUMIA-CI notamment Marie France Girjus, responsable des ressources humaines pour sa version des faits sont restées vaines. JUMIA est une entreprise de commerce électronique présente sur le marché africain et fondée en 2012. Leader du E-commerce en Afrique, elle est représentée par Francis Dufey en Côte d’Ivoire.

Roxane Ouattara

Côte d’Ivoire : Fin de l’aventure Yaatoo, les explications de son fondateur
  •  
    1.5K
    Partages
  • 1.5K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info