Lettre ouverte d’un Burkinabé à Roch Kaboré : « Parlez aux gens d’Abidjan ! »

Roch Marc Kaboré rend hommage auxc martyrs

Depuis votre prise du pouvoir le 29 décembre 2015 …votre mandat n’a pas été de tout repos…dès le 16 janvier 2016 vous avez été accueilli par un attentat sur l’avenue Kwame Nkrumah avec une attaque sans précédent qui allait jusqu’à hier nous conduire chaque jour que Dieu à une série de d’attentats les uns aussi meurtrier que les autres…

Avant votre arrivée l’année 2015 a été marqué au temps de la transition par un sanglant coup d’État ou les populations ont fait preuve d’une bravoure sans pareil et à la suite des jeunes officiers d’une dignité exceptionnelle et d’un courage on fait échouer ce coup d’État démontrant qu’on pouvait compter sur ces jeunes qui a un moment on agit par conscience et ont balayé d’un revers de main certains avis d’aînés qui nous auraient sans doute plongé dans une situation ou on allait pas s’en sortir…

Monsieur le président la situation que nous vivons en ce moment il y’a pour ce que je pense et ça n’engage que moi deux choix…le premier est celui de reconsidérer beaucoup de choses au niveau de l’armée… Pourquoi depuis longtemps ça ne marche pas ??? Pourquoi souvent on peut même signaler des jours avant la présence des terroristes dans une zone et il n’y à pas d’intervention jusqu’à ce que ces gens viennent nous taper dessus faire des victimes et nous sortons des communiqués laconiques pour parler de ripostes et de ratissages pour le lendemain aller enterrer nos soldats…pourquoi nous sommes dans cette guerre attentistes et pas ceux qui traquent ces gens mais c’est nous qui sommes devenus le « gibier » qu’on traque…

A lire aussi : Burkina Faso : Voici les 1ères images de l’attaque de Semafo Boungou dans un bilan qui s’alourdit

Monsieur le président vos conseils militaires à chaque crise ont donné quoi ??? Sur le terrain rien…on ne peut pas continuer avec se flatter avec la même rethorique « la guerre sera longue …il faut s’unir… Les burkinabè doivent faire preuve de résilience  » monsieur le président non !!! Ça peut pas continuer …moi j’ai une grande confiance en ces jeunes officiers il faut leur donner la responsabilité de prendre les choses en mains …il faut un ultime sacrifice pour s’armer convenablement même si acheter des armes c’est pas payer des arachides il faut les moyens conséquents… Monsieur le président nous côtoyons les soldats et nous savons ce qu’ils pensent de leur hiérarchie actuelle et c’est bon!!! Ça je vous le dis ils sont remonté…

« Monsieur le président sortez et parlez au peuple » …accompagnez quand vous pouvez vos soldats au cimetière… Les civils assistez cette fois a leur enterrement ne tweetez pas pour le faire …ne restez pas sortez en tant que le premier des burkinabè

Monsieur le président je me demande si vos conseillers vous disent la réalité… Il est temps de changer de stratégie de communication le Burkina n’est plus celui qui veut entendre les discours vagues et répété… Les burkinabè ont vécu 2014 et 2015 avec courage ils n’ont plus peur d’entendre la vérité celle ou vous direz nous sommes en guerre voilà les sacrifices auxquels il faut consentir …voilà ce que nous allons subir et voilà ce que nous pouvons faire …votre décision de ne pas intégrer les militaires dans votre gouvernement est la votre est ce que la situation est aujourd’hui en faveur de cette décision excellence ???
Monsieur le président la colère monte et dite a vos conseillers qui vous disent que la colère va s’estomper avec le temps de faire très attention aux signes du temps …cette colère n’est pas bonne elle n’annonce rien de bon …

Monsieur le président sortez et parlez au peuple …accompagnez quand vous pouvez vos soldats au cimetière… Les civils assistez cette fois a leur enterrement ne tweetez pas pour le faire …ne restez pas sortez en tant que le premier des burkinabè et allez au cimetière voir le visage de ces familles vous comprendrez que la colère monte…

Monsieur le président parlant du deuxième choix vous avez dit que vous saviez qui nous attaquait …monsieur le président on ne peut pas gagner cette guerre a cette allure …c’est eux qui nous attaquent et on se défend on ratisse je ne suis pas stratège militaire mais on ne peut gagner une guerre en étant apathique soit on les traque et on frappe soit on négocie …mais on va dire on négocie avec qui ??? Avec ceux que vous accusez de nous attaquer …les États-Unis… La France les grandes puissances dans les coulisses font des concessions …font des négociations souvent …nous le Burkina on n’est pas fort on na pas grand chose si ça continue a ce rythme les investisseurs vont fuir avec les milliers de réfugiés vous aurez des milliers de chômeurs…

Monsieur le président si vous les connaissez il faut négocier …vous dite on ne cèdera pas une partie de notre territoire mais on cède déjà …les gens fuient laisser leur village plus de 650.000 réfugiés bientôt est ce que y’a céder son territoire plus que ça …

Monsieur le président on ne peut pas bander les muscles si on n’a pas la force …soit on met les moyens et hommes et on fait cette guerre soit on négocie…
Pour terminer monsieur le président la justice fera son travail mais parlez aux gens d’Abidjan …

Alino Faso

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info