Les prophéties de Venance Konan sur Ouattara (acte 2) : « Tu seras candidat et peut-être élu mais sur quel pays régneras-tu ? »

Venance Konan, le 25 mars 2017 à Paris

Les prophéties de Venance Konan sur le Président Ouattara (acte 2). Afriksoir a retrouvé pour vous, un texte publié dans le livre « Nègreries » du journaliste-écrivain et DG de Fraternité Matin depuis 2011. Un devoir de mémoire nécessaire pour la nouvelle génération de journalistes qui doit s’éloigner du journalisme de la haine, au service des puissants du moment.

Nous voici repartis comme au temps du « ou » et du « et », comme au temps de l’Ivoirité. Nous voici de nouveau sur le point de nous étriller pour savoir si Alassane Dramane Ouattara doit être candidat ou non à l’élection présidentielle. Cette fois c’est à Accra que nous débattrons et que nous nous battrons peut-être et c’est, nous dit-on, l’heure de vérité.

La fumée blanche de l’acceptation de la candidature de Dramane doit sortir du conclave d’Accra. C’est la condition de la paix dans ce pays, le monde entier le sait. Et le monde entier nous en conjure. Qu’en pense l’intéressé ? Brave et preux Dramane, fier chevalier, digne descendant des empereurs de Cong, guerroyant contre l’exclusion et l’abandon du nord, ce nord mythifié et mystifié. Quelle noble cause ! Le combat va-t-il enfin connaitre son aboutissement ? Quatorze ans déjà que sa présence nous divise et déchire le pays.

Grand commis de la haute finance internationale, grand argentier hautement respecté du grand capital, Dramane a commis l’erreur de marcher lui aussi sur le tapis rouge qui rend fou sur ce continent déjà plein de fou. Et depuis ce jour fatidique, il ne rêve lui aussi que du pouvoir. Ce pouvoir pour lequel on est prêt à tuer père et mère sur cette terre gorgée sang. Le pouvoir rien d’autre à part le pouvoir, sinon le chaos. Même s’il n’a vécu que quatre petites années dans ce pays qu’il dit être sien. Même s’il connait à peine ce peuple qu’il veut commander.

Combien de personnes ont-elles déjà payé de leurs vies la quête du pouvoir du fier Dramane ? Mais ne comptez pas sur lui pour renoncer. N’a-t-il pas dit que, ce qu’un Ouattara veut, il l’obtient toujours ? Alors il veut le pouvoir et il l’aura. Dusse-t-il passer sur les corps de tout le monde. Ce n’est pas ce que l’on n’a jamais vu sur cette terre désolé. Le pouvoir, ce véreux pouvoir, Ouattara le veut, il lui est déjà passé sous le nez en 1993. Mais un Ouattara ne renonce jamais.

Il a remis cela en 1995. Boycott actif et morts et destructions programmés, un Ouattara ne renonce jamais. Rebelote en 1999. S’il n’est pas l’auteur du coup d’Etat, il ressemble bien à celui qui le crime devait profiter. Mais le balayeur et le boulanger l’ont balayé de la course. Combien de morts et de meurtrissures avant et après cela ? Un Ouattara ne renonce jamais. Combien de morts aux élections législatives de 2000 ? On remet le couvert le 7 janvier 2001.               

S’il n’est pas le père du coup, il ressemble étrangement à celui à qui le crime devait profiter. Encore des morts et un fossé encore plus grand entre ce nord mythifié et mystifié et ce sud vilipendé. Ce n’est pas ce qui fera renoncer un Ouattara. On est têtu chez les Ouattara, il en faut, de l’entêtement, pour créer un empire. Aujourd’hui c’est une rébellion qui défigure ce pays désormais cassé.

Si Ouattara n’es pas le parrain, il ressemble fort à celui à qui le crime devait profiter. Bientôt deux ans qu’elle dure, combien de mort déjà ? Combien de déplacés ? Et ce n’est pas fini. Et Ouattara n’a toujours pas encore le pouvoir. Mais un Ouattara ne renonce jamais. Le pouvoir il le veut, il l’aura. Dusse-t-il passer sur le corps de tout le monde.

A lire aussi : La prophétie de Venance Konan sur Ouattara en 1998 : « Ceux qui le suivent aveuglement doivent se demander ce qu’il a apporté à ce pays »

On en a vu d’autre sur cette terre cruelle. Nous irons donc à Accra et la fumée blanche sortira du conclave. Ouattara sera candidat. Après tout n’y avait-il pas injustice à priver de la cours au pouvoir un homme qui a lui aussi marché sur le tapi rouge ? Dramane ta cause est juste noble, grâce à toi tous ces Ivoiriens oubliés vont retrouver leur droit à ce pays qui est aussi le leur. Grâce à ton combat, ce nord oublié a été entendu par ce sud ingrat.

Il reste maintenant à faire entendre le nord par le nord. Car n’oublions pas, Dramane, que c’est aussi le nord qui a construit le sud. C’est bien au sud que tu as ta maison princière et non à Kong ton royaume. C’est bien à Azaguié que Coulibaly du nord c’est enraciner et à Bouna que Keita de Korhogo a taillé son fief. Il serait temps que, que toi aussi Dramane tu t’occupes aussi de ce nord. Ton nord mythifie et mystifié qui se bat et meurt pour toi.

Tu n’as pas à attendre d’être président d’abord, personne dans ce pays n’a attendu d’être président de la république avant d’apporter sa pierre à sa construction. Brave Dramane tu seras candidat et peut-être élu mais sur quel pays régneras-tu ? Le nord ou le sud t’es-tu une seule fois adressé aussi à ce sud que tu détestes et as fait détester ? T’es-tu une seule fois adressé à ces autres Ivoiriens, ceux que tu as trouvés sur place en 1990 ?

Sauras-tu récolter les morceaux de ce pays brisé ? Auras-tu les ressources nécessaires pour éteindre la haine qui consume les cœurs de ceux que tu veux commander ? Brave et preux Dramane. A ta place je renoncerais à ce pouvoir. Une fois mes droits et ceux des exclus reconnus. Ce serait cela la vraie chevalerie. Mais moi je peux dire cela parce que je n’ai jamais marché sur le tapis rouge. Et que Dieu me préserve d’y mettre un jour les pieds.

Venance Konan

20 juillet 2004

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info