Les non-dits de KKB : Il reproche à Bédié de ne l’avoir pas fait nommer ministre

On en sait un peu plus sur les raisons profondes de la colère et des récriminations de l’ex-député de Port-Bouët, Kouadio Konan Bertin dit KKB contre son mentor, Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA. Au cours d’une conférence de presse le mardi 07 juillet 2020, à l’hôtel Palm Club de Cocody, l’ex-président des jeunes du PDCI-RDA a reproché à l’ex-président ivoirien de ne lui avoir pas « renvoyé l’ascenseur » après qu’il s’est battu pour sa réhabilitation, après sa traversée du désert.

Autrement dit, KKB reproche à Bédié de ne l’avoir pas fait nommer ministre sous le pouvoir Ouattara. « Quand il y’a eu le coup d’état militaire en 1999, pour restaurer le parti après que le président Henri Konan Bédié a été chassé par les militaires, toute la direction du parti y compris Guikahué s’est réunie pour mettre en congé Henri Konan Bédié du PDCI au motif qu’il ne pouvait pas demeurer président du parti tout en étant en France parce qu’il souhaite toujours diriger la Côte d’Ivoire (..) », a rappelé Kouadio Konan Bertin.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « J’ai demandé à mes conseils de ne pas exercer de recours devant un organe du PDCI » (KKB)

Et d’ajouter : « Pendant le congrès extraordinaire d’Avril 2000 au Parc des sports, lorsque Maurice Kakou Guikahué a tenté de donner le PDCI RDA à Robert Guéi qui venait de faire chuter le PDCI, c’est encore moi toute modestie mise à part qui me suis battu. Si je n’avais pas été là, Robert Guéi aurait été désigné candidat du PDCI (…).» Estimant avec des mots à peine voilés qu’il n’a pas été récompensé à sa juste valeur dans le parti.

KKB reproche à Bédié de ne l’avoir pas fait nommer ministre sous le pouvoir Ouattara

Pour l’illustrer, l’ex-candidat à la présidentielle de 2015 a pris l’exemple du ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, à qui le Président de la République Alassane Ouattara a renvoyé l’ascenseur en le nommant ministre dès qu’il a accédé à la magistrature suprême. « Depuis que le Président Ouattara est au pouvoir, Hamed Bakayoko est l’unique ministre d’Etat dans le gouvernement. La chance que mon ami a, c’est d’avoir soutenu quelqu’un qui lui a renvoyé l’ascenseur ».

« Depuis que le Président Ouattara est au pouvoir, Hamed Bakayoko est l’unique ministre d’Etat dans le gouvernement. La chance que mon ami a, c’est d’avoir soutenu quelqu’un qui lui a renvoyé l’ascenseur »

Comme on peut le constater, Kouadio Konan Bertin tente d’expliquer que son mentor ne l’a pas proposé ministre au titre du PDCI, malgré les nombreux sacrifices qu’il a consentis pour lui, alors qu’il avait les moyens de le faire. Mais à y voir de près, Bédié n’avait pas trop le choix vu que ce n’était, en définitive, pas lui qui nommait. Certes, Henri Konan Bédié proposait des noms au titre du PDCI qui était à l’époque l’allié du RDR au pouvoir, mais la validation de ces noms revenait exclusivement au Président Alassane Ouattara.

KKB reproche à Bédié de ne l’avoir pas fait nommer ministre sous le pouvoir Ouattara

A lire aussi : Hamed Bakayoko répond à KKB et lui donne une leçon de cohérence : « Qui suit les traces de son père apprend à marcher comme lui »

Autre chose, le discours de KKB le trahit. Il dit qu’il est fier d’Hamed Bakayoko parce que, selon lui, ce dernier aurait suivi quelqu’un qui lui a ramené l’ascenseur. Mais, il ne se pose pas la question de savoir pourquoi, lui, il n’a pas bénéficié d’un « retour de l’ascenseur ». Pour beaucoup, cela est dû certainement à sa versatilité et à son incohérence vis-à-vis de son mentor Henri Konan Bédié.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« Tu ne peux pas désobéir ton père en public, et venir pleurer après parce qu’il ne te fait pas confiance », lui reproche de farouches défenseurs du président du PDCI-RDA. Quand on est fier du parcours de son ami et qu’on veut avoir les mêmes choses que lui, il faut déjà commencer à faire comme lui, en restant loyal et fidèle à son référent politique. Une qualité qui manque malheureusement à KKB, estiment ses détracteurs. Assimilant son attitude à celle d’un homme qui veut une chose et son contraire.

Moïse Yao K.

  •  
    54
    Partages
  • 54
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire COVID-19 : On a franchi la barre de 10 000 cas, que faire désormais ?

Read Next

Les graves révélations d’un ministre sur la transplantation cardiaque de Gon : « C’est le Président Ouattara qui a pris la décision »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *