Les anti-forces militaires françaises au Burkina Faso : « Laissez-nous mourir pour notre terre »

Serge Bayala, membre de l’Initiative souveraineté, dignité et paix a fustigé la rencontre de Pau en France. »Nous ne voulons pas que la France envoie ses enfants mourir pour notre terre, nous voulons mourir pour notre terre. Qu’on nous permette de mourir pour notre terre. Nous ne voulons pas de l’aide forcée et infectieuse. La solution c’est celle que les Africains donneront eux-mêmes » a indiqué Serge Bayala, membre de l’Initiative souveraineté, dignité et paix en réponse aux conclusions de la rencontre entre le Président français Emmanuel Macron et les chefs d’Etat du G5 Sahel.

A lire aussi : Rencontre de Pau : « une convocation humiliante, irrespectueuse et insultante » (Yacouba Isaac Zida)

Et en marge de cette rencontre de Pau, plusieurs organisations de la société civile de plusieurs Etats africains réunis dans le cadre de l’Initiative souveraineté, dignité et paix ont tenu un contre-sommet à Pô au Burkina. Selon les organisateurs, ce sommet vise à dire certaines vérités et prôner la liberté des peuples africains. « Ce sommet des peuples s’est voulu comme une initiative qui consiste à redonner le leadership de la pensée et de l’action et surtout de la responsabilité des Africains » dit Serge Bayala.

Sommet de Pau Macron et les présidents du G5 Sahel
Sommet de Pau Macron et les présidents du G5 Sahel

De cette rencontre, le président français a annoncé l’envoi en renfort à la force Barkhane, de 220 militaires. Chose que Serge Bayala dénonce car le problème n’est pas humain mais matériel. « Ce dont nous avons aussi besoin ce n’est pas de 220 soldats supplémentaires aux 4000 que la force Barkhane a mais on a besoin d’équipements technologiques parce que nos forces armées ne sont pas une coalition de fainéants. Ce ne sont pas des réponses françaises ou américaines qui vont solutionner les problèmes africains » ajoute-t-il.

Suggestion de Serge Bayala

Comme solutions face à l’insécurité dans le Sahel, Serge Bayala suggère qu’une « force comme l’ECOMOG au niveau de la CEDEAO qui a eu des victoires historiques en guinée Bissau et Sierra Léonne soit mise en avant au lieu de s’atteler et d’imposer à Barkhane qui passe d’échec en échec ».

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel et ont plaidé pour un renforcement de la présence internationale à leurs côtés ce lundi lors de la rencontre à Pau. Ils ont exprimé leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les Etats-Unis et ont exprimé le souhait de sa continuité.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Déguerpissement à Adjouffou : Les images de l’impuissance des populations

Read Next

Mort dans un avion d’Air France, Laurent Barthélémy Ani Guibahi était dans une classe pourrie de 115 élèves

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *