« Le PDCI est aujourd’hui, la 1ère force politique de la Côte d’Ivoire » (Rémi Allah)

Rémi Allah-Kouadio, nouveau président par intérim de l'Association des élus et cadres PDCI du Grand centre

Le meeting du PDCI-RDA, réalisé le 19 octobre dernier à Yamoussoukro, ouvre de nouvelles perspectives heureuses pour le parti. Soutient le ministre Allah Kouadio Rémi, vice-président du PDCI-RDA, dans l’entretien qu’il nous a accordé et qui suit. président de l’Association des élus et cadres PDCI du Grand centre, fait savoir, dans l’entretien, qu’une tournée de remerciement des populations aura lieu bientôt et situe l’enjeu.

Le 19 octobre dernier, votre parti, le PDCI-RDA, a réalisé un meeting mémorable à Yamoussoukro. Quels enseignements tirez-vous de ce rassemblement réussi ?

Le principal enseignement est que le PDCI-RDA, malgré vingt ans passés dans l’opposition, demeure bien ancré dans le cœur de la majorité des Ivoiriens et est, aujourd’hui, la première force politique de la Côte d’Ivoire. Ensuite, les Ivoiriens voient aujourd’hui la différence entre les quarante années de pouvoir du Pdci faites de paix, de progrès et de fraternité vraie et les vingt années chaotiques faites de conflits, de division, de régression continue, d’instabilité que nous venons de vivre en Côte d’Ivoire. Enfin, cette démonstration de force, cette mobilisation exceptionnelle montre bien que c’est la ligne politique actuelle suivie par le président Henri Konan Bédié et la direction qui est en phase avec la volonté réelle des militants du PDCI. Allah Kouadio Rémi, vice-président du PDCI-RDA

L’Association des élus et cadres PDCI du Grand centre dont vous êtes le président, a été l’un des facteurs de ce rassemblement réussi. Doit-on en déduire que le message des élus et cadres PDCI du Grand centre est bien perçu par les populations ?

Ce rassemblement réussi est le fruit du travail de tous ceux qui sont en responsabilité dans le PDCI-RDA, de la haute direction à la base. Le président du Pdci et les vice-présidents, le secrétaire exécutif en chef, le secrétariat exécutif, les membres du Bureau politique, les délégués et leurs bureaux, les secrétaires de section et leurs comités de base et j’en passe. Il est clair que les responsables du PDCI du Grand centre, à l’instar des autres, ont pleinement joué leur partition. Et étant, de fait, membre de l’Association des élus et cadres PDCI du Grand centre, nous pouvons, effectivement, dire que l’Aec-Pdci a été un facteur de ce rassemblement réussi. Quant au message, je dois reconnaitre que c’est plutôt les responsables du PDCI qui ont rejoint la base qui a toujours douté de la sincérité de nos ex partenaires dans cette alliance où nous étions par souci de respect des engagements et de la parole donnée depuis 2005. De plus, je crois pouvoir dire que nos militants de base ont voulu montrer au président Bédié et à ses collaborateurs que nous sommes que ces derniers ont eu raison de quitter le Rhdp et d’assumer pleinement la volonté du PDCI de reconquérir le pouvoir d’Etat afin de mieux servir la Côte d’Ivoire. Que le président Bédié et ses collaborateurs ont eu raison de se battre bec et ongles pour empêcher la liquidation du PDCI. Que le président Bédié et ses collaborateurs ont eu raison de faire de la réconciliation vraie le cheval de bataille du PDCI en initiant une plate-forme non idéologique pour rassembler tous les Ivoiriens épris de paix, de liberté, de démocratie, de progrès. Enfin, que le président Bédié a eu raison de dénoncer la disparition de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire.

« Cette démonstration de force, cette mobilisation exceptionnelle montre bien que c’est la ligne politique actuelle suivie. »

Au regard de cette mobilisation qui fera sans nul doute date avec l’histoire, peut-on soutenir que votre parti, le PDCI-RDA, a balisé le terrain politique vis-à-vis du RHDP unifié ?

En politique comme dans la vie, rien n’est définitivement acquis. Cependant, cette mobilisation exceptionnelle, pour moi, est un encouragement clair de la base à la direction pour persévérer dans la ligne actuelle du parti. A savoir, la reconquête du pouvoir d’Etat, la réconciliation vraie entre les fils et filles de la Côte d’Ivoire, la volonté d’instaurer un Etat de droit.

Le giga meeting de Yamoussoukro, à votre avis, a-t-il réduit l’influence dans votre zone, des ex militants du PDCI qui ont rejoint le RHDP unifié ?

Les cadres qui ont quitté le PDCI pourraient avoir de l’influence sur les populations qui ont choisi le RHDP unifié. Mais, pas sur les populations qui sont demeurées militantes du PDCI-RDA. Cependant, ils essaient de leur côté par des actions que nous voyons, d’avoir de l’influence sur nos militants. Mais, il nous appartient de notre côté de nous montrer vigilants, c’est ce que nous faisons. Il nous appartient de conforter nos militants dans leur choix du PDCI et aussi, de démontrer aux populations qui sont au RHDP unifié que le bon choix, c’est le PDCI-RDA. Et qu’ils doivent rejoindre le PDCI.

L’Association des élus et cadres PDCI du Grand centre effectue bientôt une tournée. Quels sont les enjeux de cette tournée ?

« Dire merci, se montrer reconnaissant après un bienfait est un acte majeur et indispensable dans la vie en société. »

C’est tout simplement une tournée de remerciement. Voyez-vous, ce qui s’est passé le 19 octobre 2019 à Yamoussoukro est capital pour l’avenir du PDCI-RDA. Le PDCI a retrouvé, à l’occasion de cette manifestation, sa crédibilité. Et ses militants ont retrouvé leur fierté et leur enthousiasme. Nous l’avons dit, il y a un an à Bassam, le Pdci devient attrayant. Aujourd’hui, ce giga meeting nous ouvre des perspectives nouvelles et heureuses. Certes, c’est une initiative du président et de la direction du parti, mais c’est une action qui a été menée par les militants de base. Nous nous devons donc d’aller leur dire merci  au nom du président du parti, du secrétaire exécutif  en chef et de toute la direction du parti, pour cette action de mobilisation extraordinaire qu’ils ont réussie le 19 octobre 2019. Tous les militants du Pdci ont déjà été remerciés par le président du parti, le président Bédié, à chacune de ses interventions depuis lors, notamment au dernier Bureau politique du 14 novembre 2019. Cependant, il est bon de se déplacer vers eux afin qu’ils sachent que leurs responsables que nous sommes, sont très contents d’eux et leur sont très reconnaissants d’une telle réaction. En effet, nous connaissons ici en Côte d’Ivoire, les méthodes souvent employées pour rassembler un grand nombre de personnes lors d’une rencontre. Mais dans ce cas-ci de Yamoussoukro, il n’y a pas eu de structure centrale d’où partaient des ressources pour financer le déplacement des militants vers Yamoussoukro. Chaque délégation, et il en a 347 à travers le pays, s’est organisée pour convoyer, sécuriser et encadrer ses militants sur Yamoussoukro. Beaucoup de militants, notamment ceux des environs, se sont rendus par eux-mêmes à Yamoussoukro. Mais c’est surtout l’engouement des populations, tous niveaux confondus, militants de base, leaders d’opinion, notables et j’en passe, tous réclamaient la possibilité d’être à Yamoussoukro ce jour-là. C’est cette spontanéité que nous voulons saluer. Car en politique, il s’agit de convaincre et non de contraindre. Et ce jour-là, le Pdci, me semble-t-il, a convaincu. Ayant lieu à Yamoussoukro dans le Grand centre, il appartient aux responsables PDCI de cette zone de prendre cette initiative de remerciement étant entendu que les responsables du parti dans les autres zones de la Côte d’Ivoire ne manqueront pas de faire de même et de faire la même démarche. Nous savons également que dans certaines régions de la Côte d’Ivoire, notamment, dans le Grand centre, dire merci, se montrer reconnaissant après un bienfait est un acte majeur et indispensable dans la vie en société. Après cet exploit, j’en suis convaincu, nos militants sur le terrain attendent que nous allions satisfaire à cette exigence de reconnaissance incontournable du savoir vivre et du savoir être dans le Grand centre. Dans tous les cas, c’est la joie au cœur que nous irons à la rencontre de nos militants tant nous sommes satisfaits de leur mobilisation.

Les préparatifs de cette tournée ont-ils véritablement démarré ?

Oui, des séances de travail ont eu lieu au niveau du bureau de l’AEC-PDCIet aussi avec la direction du parti, notamment le secrétaire exécutif chargé des délégations. A cet effet, l’Association des élus et cadres du Pdci tiendra une réunion de travail où sont attendus des membres des instances, des élus, des délégués, des cadres militants du Grand centre, le mercredi 27 novembre à 17h à la Maison du parti. Cette rencontre aura pour objet principal la tournée de remerciement aux militants dans le Grand centre après le giga meeting de Yamoussoukro.

Outre les remerciements, quel autre message pourrait être livré au cours de cette tournée ?

D’abord, il s’agira de traduire la reconnaissance du président Henri Konan Bédié et de la direction du parti à nos militants dans le Grand centre. Ensuite, les rassurer sur la volonté du président du parti de maintenir le cap de cette ligne politique qui les satisfait. Enfin, leur faire savoir les décisions essentielles du dernier Bureau politique, notamment, les diligences concernant les pièces administratives qui leur permettront d’aller voter en 2020. Allah Kouadio Rémi, vice-président du PDCI-RDA

Entretien réalisé par PAUL KOFFI

Côte d’Ivoire : Bédié et Soro peaufinent leurs stratégies à Paris, avant une rencontre historique Soro-Blé Goudé

Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine, Allah Kouadio Rémi PDCI-RDA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info