« L’accueil de Soro va sonner le début de l’alternance démocratique en Côte d’Ivoire » (Tehfour Koné)

Tehfour Koné et Guillaume Soro

Tehfour Koné, vice-président du RACI, jette un regard sur ses activités notamment l’arrivée de Guillaume Soro et le meeting de l’opposition qui vient d’être interdit par le maire de Yopougon. Il était au micro du Nouveau Réveil.

Guillaume Soro signe son retour au pays. Et l’on sent une effervescence au sein des mouvements et associations proches de l’ex-président de l’Assemblée Nationale. Comment préparez-vous  cet événement ?

 Le président du GPS, le candidat Guillaume Soro, est en Europe depuis près de six mois.  Ce n’était  vraiment pas les vacances. C’était un voyage plein d’activités et d’intenses rencontres qui augurent de ce que la présence de Guillaume Soro a capté toute l’attention de l’Occident sur la Côte d’Ivoire, un pays, terre de paix et d’hospitalité. Aujourd’hui, Guillaume, ayant annoncé son retour au pays, pour nous, c’est comme le retour du messie qui a porté à bout de bras pendant une décennie, le combat pour la démocratie, la promotion des valeurs citoyennes.

C’est ce Guillaume Soro, aujourd’hui opposant et candidat à l’élection présidentielle de 2020.  Cette élection que les Ivoiriens attendent va consacrer tout le combat que Guillaume Soro  a mené depuis plus de 20 ans en Côte d’Ivoire (…) Aujourd’hui, toutes les organisations féminines, de la jeunesse, tous les partis politiques proches de Soro qui attendent que la démocratie soit consacrée par l’alternance en 2020 sont en train de se mobiliser pour un accueil des plus chaleureux.

Cet accueil va sonner le démarrage de l’alternance démocratique en Côte d’Ivoire. Tous les mouvements mobilisent les militants et les organisations de la société civile se mobilisent également.  Le président du RACI et moi sillonnons les communes pour sonner le début d’une mobilisation sans précédent.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Le RACI, proche de Soro, intègre la plateforme de Bédié

Dans sa dernière parution, l’hebdomadaire Jeune Afrique a fait état de tractations qui seraient menées  par le président Alassane Ouattara pour un retour de Guillaume à la maison, au RHDP. Vous qui êtes l’un des conseillers de l’ex-président de l’Assemblée Nationale, est-ce que l’on peut envisager un retour de Guillaume Soro au RHDP?

Je suis un proche et conseiller technique de Guillaume Soro.  Il ne prend jamais vite ses décisions. Il laisse toujours une marge de manœuvre. Avec tout ce qui s’est passé à l’Assemblée Nationale, jusqu’à ce qu’il décide d’aller devant les représentants du peuple pour dire qu’il a décidé de démissionner de son poste de président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro a donné toutes les chances à toute négociation.

Ceci pour dire que quand Guillaume Soro agit ainsi, le jour où  il décide, il ne fait pas marche arrière. Il n’est pas ce genre de personnalité qui crache et qui, après, lape sa salive. Quand il décide, c’est décidé. Guillaume Soro a déclaré qu’il est candidat, quel que soit alpha, Guillaume Soro sera candidat. Aucune démarche pour lui permettre de faire come-back sur sa décision ne sera possible. Un retour de Soro Guillaume au RHDP, cela n’est même pas à l’ordre du jour. Ce n’est pas possible, même dans nos rêves les plus fous. Guillaume Soro ne retournera jamais au RHDP. Peut-être que c’est le RHDP qui peut retourner vers Guillaume pour le soutenir si le RHDP ne veut pas disparaître.  

Le RHDP n’est pas un parti politique mais plutôt un club d’amis. Le RDR a été tué par le Président Alassane Ouattara et ressuscité en RHDP. Le RHDP n’est pas assis sur de piliers solides. Le RHDP a besoin de Guillaume Soro pour venir se consolider. Non, Guillaume Soro n’a pas besoin du RHDP pour aller être candidat et gagner les élections. C’est le Rhdp qui a besoin de Guillaume. Que le RHDP entame les démarches  pour se reverser dans l’océan de la galaxie soroïste  pour aller à l’élection présidentielle, c’est peut-être possible. Mais le retour au  RHDP, parti unifié, ce n’est pas possible.

Guillaume Soro a été le seul cadre qui a dit au Président Alassane Ouattara, que la mouture du RHDP telle que proposée n’est pas une bonne chose pour la Côte d’Ivoire. Car aller constituer un parti politique sur fond de menaces, d’emprisonnements, sur des chantages avec en toile de fond la politique du tabouret. Guillaume Soro dit qu’il n’a pas âme d’un pleurnichard, mais a l’âme de quelqu’un qui se bat pour la dignité humaine. Et Guillaume Soro est candidat à la présidentielle et aucune tractation ne pourra le faire revenir en arrière.

Koné Téfour
Kanigui Soro et des membres du Raci à Yamoussoukro

Quelle est votre opinion sur l’arrêté d’interdiction du meeting de l’opposition pris par le maire de Yopougon, Kafana ?

L’arrivée du Président français, Macron, en Côte d’Ivoire est considérée par Alassane Ouattara comme un moment où il présentera la Côte d’Ivoire comme où tout va bien, où l’opposition ne se plaint pas parce qu’il y a eu le dialogue et que l’opposition est rentrée dans la constitution et la composition de la CEI. Mais tout le monde sait que cette CEI n’est pas consensuelle. A 48 heures de cet événement, le pouvoir ne souhaite pas que l’opposition puisse manifester pour dire ses récriminations face à la  gouvernance Ouattara. Que l’opposition puisse dire que  cette CEI va brûler la Côte d’Ivoire, qu’il y a des emprisonnements arbitraires, qu’il y a des fonctionnaires ivoiriens qui subissent des pressions parce qu’ils ne font pas partie du RHDP.

Deux événements majeurs que sont le meeting de l’opposition et le retour de Guillaume Soro qui pourraient avoir une influence sur le troisième événement qui est l’arrivée de Macron. Donc ils sont en train de manœuvrer pour ne pas que l’un de ces événements majeurs se tienne. Yopougon est tenue par un maire issu du RHDP et Port-Bouët par un maire issu du PDCI. Si dans la même période, le maire de Port-Bouët autorise des  manifestations pour l’accueil du président Soro Guillaume, et que, l’opposition bat le pavé à Yopougon, le pouvoir considère que tous les espaces sont offerts à l’opposition.

C’est pourquoi le maire Kafana qui,  à un moment donné, a fait  croire que Yopougon était la commune de tous les Ivoiriens, vient d’interdire la manifestation de l’opposition significative. Et aucun argument fondé ne peut justifier ce refus de donner la place Ficgayo à la CDRP et l’Eds  pour tenir leur meeting. C’est un refus politique pour ne pas laisser apparaitre la grande force que constitue l’opposition. Et éviter que le pouvoir soit ébranlé.

Côte d’Ivoire : « Les Nordistes pour qui Soro dit avoir combattu ont adhéré au RHDP… Il n’aura pas plus de 2% » (Cadre RHDP)

Koné Téfour. Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine. Koné Téfour

  •  
    271
    Partages
  • 271
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info