La lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire est un « combat difficile » (N’Golo Coulibaly)

Le président de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance (HABG), N’Golo Coulibaly, estime que la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire est un « combat difficile et de très longue haleine, qui nécessite un engagement franc et permanent de chaque citoyen ».

C’était ce lundi 09 décembre 2019. A la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la lutte contre la corruption. Tenue à la Maison de l’entreprise, au Plateau. Selon le président de la HABG, cette lutte « exige une approche globale. Avec l’implication de toutes les composantes de la société. Afin de former une coalition nationale et constituer ainsi un véritable rempart contre la corruption ».

A lire aussi : Côte d’Ivoire : 40% de la population pense que la corruption a augmenté (Rapport)

Profitant de cette rencontre qui contribue à sensibiliser l’opinion publique nationale sur les méfaits de la corruption, N’Golo Coulibaly a saisi l’occasion pour appeler à la fédération de toutes les énergies afin de bouter ce fléau hors du pays. Aussi, a-t-il invité l’ensemble des acteurs à « matérialiser leur engagement par la signature d’une banderole dénommée « Unis contre la corruption ».

Après avoir ressassé l’ensemble des actions et activités réalisées par l’institution qu’il dirige, N’Golo Coulibaly est revenu sur les chiffres enregistrés par la Côte d’Ivoire ces dernières années en matière de lutte contre la corruption. « Malgré ces résultats encourageants une frange de l’opinion continue d’avoir une perception négative de la lutte contre la corruption », a-t-il reconnu.

Lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire

Des personnalités du RHDP refusent de déclarer leurs patrimoines au HABG (corruption côte d'ivoire)
Des personnalités du RHDP refusent de déclarer leurs patrimoines au HABG

C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, « nous devons passer à une seconde phase. En mettant désormais l’accent sur la répression ». « Les corrupteurs et les corrompus devront savoir que la lutte sera sans répit. Qu’elle n’admettra ni faiblesse ni compréhension de notre part. Et que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur », a-t-il martelé.

Célébrée chaque 9 décembre, la journée internationale de lutte contre la corruption apparaît comme une activité susceptible d’impacter positivement la conscience des Ivoiriens. Dans le sens de la valorisation de l’éthique et des normes sociales. Elle a été instaurée en 2003 par les Nations-Unies. Et la Côte d’Ivoire a ratifié la Convention des Nations Unies contre la corruption en 2012.

Moïse Yao K.

  •  
    174
    Partages
  • 174
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire : Le mouvement GPS installe sa coordination de Danané

Read Next

Côte d’Ivoire : Les élèves de Zuénoula se mettent en congés de noël anticipés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *