« La constitution me permet de faire 2 autres mandats » : Ouattara a-t-il lu sa propre constitution ?

Alassane Ouattara sur la RTI 1 le 6 août 2019

A la veille de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le Président de la République Alassane Ouattara a fait le tour de l’actualité politique dans le pays. Ouattara candidat à la présidentielle 2020 ?

« Je suis un homme politique. La constitution me permet de faire deux autres mandats si je le souhaite. Je vais prendre ma décision au moment opportun. Et sur la base de ce que mon parti me dira de faire. Si on me le demande je pourrai répondre positivement ou négativement en fonction de ma conscience et de ce que je veux pour mon pays », a-t-il déclaré.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Grosse colère de Ouattara contre Adjoumani après l’affaire « On n’a pas peur d’enrôler des étragers »

Poursuivant : « Je vais faire un bilan à la fin de 2019 et à partir de là je prendrai ma décision en mon âme et conscience pour donner le meilleur à mon pays ». A en croire Alassane Ouattara il a parlé au Président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire Henri Konan Bédié, et ce dernier ne lui a pas dit qu’il serait candidat. Par ailleurs le Président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’est demandé pourquoi il devrait attendre Bédié pour se porter candidat.

Ouattara inéligible en 2020

«  En 2015, je ne l’ai pas attendu c’est lui-même qui a dit Alassane doit faire un deuxième mandat », s’est-il justifié. Cette déclaration du Président de la République va relancer le débat de sa candidature à l’élection de 2020. En tout cas, sur sa page officielle, l’analyste politique André Silver Konan a aussitôt sonné la réplique.

« Que les choses soient claires. Ce n’est pas parce que le Président Ouattara le répète que cela deviendrait automatiquement vrai. Je répète donc pour ma part : aucune constitution ne permet à Ouattara d’être éligible en 2020. Il pourra être candidat, mais ce sera un passage en force, en violation de la constitution. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la constitution elle-même (article 183 sur les normes nouvelles) et tous ses ministres (Bacongo, Sansan) qui ont expliqué la nouvelle constitution, qui le disent. Point à la ligne ! », a-t-il clarifié, convoquant un article longuement expliqué par Cissé Bacongo, l’un des rédacteurs de la constitution de 2016

Prince Beganssou

  •  
    50
    Partages
  • 50
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info