Koulibaly répond à Ahoussou : « La dette a montré ses limites en Côte d’Ivoire en entraînant la conjoncture »

Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly répond à Ahoussou Jeannot, le président du Sénat. Pour le fondateur de Lider, Alassane Ouattara fait partie de ceux qui appliquaient les Programmes d’ajustement structurel (PAS) au Fonds monétaire internation (FMI). Donc, il s’y connait en matière de dette.

« J’aimerais revenir sur des questions d’actualités notamment cette interpellation ou ces encouragements portés par le président du sénat dans la mission de contrôler l’action gouvernementale encouragement porté par le président du sénat au président de la république lui demandant de s’endetter et que c’était une bonne chose par ce que Houphouët-Boigny lui-même l’aurait fait.

Monsieur le président du sénat, il ne faut pas dire ça ce n’est pas bien, d’abord vous parlez au président de la république Alassane Ouattara qui s’y connait en matière de dette puisque quand Houphouët s’endettait dans les années 60-77, la période que vous appelez souvent celle du miracle ivoirien, pendant les quinze ans Alassane Ouattara était chargé de mission auprès du gouverneur de la BCEAO après avoir fini ses études ou alors directeur des études à la BCEAO donc, Ce n’est pas vous qui allez lui apprendre ce que c’est que cette histoire de dette.

A lire aussi : Koulibaly à Ouattara : « Prenons l’éducation au sérieux, arrêtons de compter sur le cacao »

Deuxièmement, en 1977, la dette a montré ses limites en Côte d’Ivoire, on s’est hyper endetté et ça donné ce qu’on appelle la conjoncture, je ne rentre pas dans les détails vous les connaissez autant que moi, la conjoncture avec ses responsables qui sont toujours en vie d’ailleurs pour l’essentiel, et qui signifiait que nous avions pris de la dette et que nous avons mal utilisé en créant des sociétés d’Etat, des entreprises publiques qui n’ont rient rapporté à l’Etat que la dette avalisée. Et la conjoncture, c’était l’interpellation des créanciers devant notre incapacité à rembourser cette dette.

« Il ne faut pas conseiller ce monsieur qui a fait les PAS »

Ça a donné une fermeture de toutes ces entreprises, le licenciement massif de pas mal de gens, cadres ou ouvriers (…) Cette conjoncture monsieur le président du Sénat vous vous souvenez de ce qu’ Houphouët lui-même disait à l’époque : « La Côte d’Ivoire ne sait que faire de ses cadres malhonnêtes même s’ils sont réputés compétents » (…) Cette dette n’a pas été bien gérée par la suite puisqu’elle a conduit au Programme d’ajustement structurel (PAS) puisqu’elle s’est accumulée.

 » Il ne faut pas conseiller au monsieur qui a fait les Programmes d’ajustement structurel de faire la dette. Et puis cet ajustement structurel qui n’a pas donné les effets, puisqu’elle s’est terminée par l’ajustement structurel renforcé »

Au moment où nous rentrions dans le programme d’ajustement structurel, le monsieur à qui vous donnez les conseils était le directeur Afrique au Fonds monétaire international (FMI). Donc il s’y connait. Ce sont eux qui appliquaient les programmes d’ajustement structurel aux pays africains, qui ont entraîné la coupure dans les budgets des Etats, la fin des dépenses sociales parce que les créanciers voulaient que nous soyons capables de rembourser leur dette.

Et donc toutes les dépenses qui allaient dans le secteur social devaient être détournées pour payer la dette. Il ne faut pas conseiller au monsieur qui a fait les Programmes d’ajustement structurel de faire la dette. Et puis cet ajustement structurel qui n’a pas donné les effets, puisqu’elle s’est terminée par l’ajustement structurel renforcé.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info