Koulibaly à Ouattara : « Prenons l’éducation au sérieux, arrêtons de compter sur le cacao »

Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly soulève un problème crucial : celui de l’éducation en général et de l’école en particulier. L’ex-président de l’Assemblée nationale s’est demandé pourquoi l’école n’est pas prise au sérieux et a donné des pistes pour qu’on puisse devenir comme la Chine et la Corée dans 10 à 20 ans.

« Depuis quelque temps, de nombreuses personnes se plaignent de l’abandon dans lequel se trouve l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INPHB)  de Yamoussoukro. C’est un établissement qui a coûté cher à la Côte d’Ivoire, c’est un établissement d’élite qui a formé de nombreuses personnes de bonne qualité ; c’est établissement admiré d’un peu partout. Beaucoup de gens ne comprennent pas qu’on ne prenne pas au sérieux la réhabilitation, l’équipement et l’arrangement de cet établissement même si par ailleurs on construit d’autres universités, de grands lycées », a déclaré l’économiste et enseignant-chercheur.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La justice ordonne l’arrêt de la destruction du riz avarié, pour doute sur l’expertise du gouvernement

Aussi s’est-il posé plusieurs questions : « Pourquoi ne prenons nous pas l’école au sérieux ? Pourquoi considérons-nous que c’est le dernier des soucis, l’endroit où les enfants vont pour ne pas rester à la maison pour s’ennuyer ? L’endroit où les jeunes vont pour chercher des diplômes mais pas la connaissance, pas la qualification ? ».

Pour Mamadou Koulibaly, cette situation est dangereuse. Car pour lui, Seuls les pays qui auront investi massivement dans l’école, dans la formation, dans la qualification, dans la compétence seront capables d’être dans 10 ans, dans 20 ans ce que la Chine et la Corée sont aujourd’hui. « Ceux qui ne le feront pas seront des pays  dans lesquels les populations vont continuer à fuir, à migrer pour aller vers les pays prospèrent », a-t-il ajouté. De ce fait, l’éminent professeur a préconisé :

« Donnons-nous de bonnes institutions politiques sociales, la famille, l’économie ; la démocratie ; la gestion ; la gouvernance ; la lutte contre la corruption ; donnons-nous de bonnes écoles ; formons les gens ». Par ailleurs le maire d’Azaguié a marqué son indignation face au manque de cartes pour les étudiants qui payent pourtant des droits.

« A l’université de Côte d’Ivoire les étudiants payent des droits mais n’ont même pas de cartes d’étudiants. On ne sait pas exactement combien d’étudiants il y a dans chaque département dans chaque discipline, on se sait pas exactement comment concevoir les écoles parce qu’on a aucune statistique claire sur l’évolution de la population et les besoins en classe. Prenons l’éducation au sérieux, arrêtons de compter sur le cacao, l’or, le diamant », a-t-il fait savoir.

Prince Beganssou

Taux de chômage entre 70 et 90% ? “Ce que le gouvernement dit, c’est d’aller au-delà de ces chiffres” (Mamadou Touré)
Abidjan : Voici où acheter des terrains viabilisés à crédit
  •  
    716
    Partages
  • 716
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info