KKB règle ses comptes : « Voici ceux qui ont trahi la résolution demandant un candidat du PDCI en 2015 »

Kouadio Konan Bertin (KKB) et Henri Konan Bédié le lundi 14 octobre 2019

Kouadio Konan Bertin dit KKB règle ses comptes au PDCI après son retour à la maison, le lundi 14 octobre 2019. Dans cet échange avec la presse, il rappelle le non respect des résolutions du congrès du PDCI, à propos de la présidentielle de 2020 et pointe, sans le dire, la responsabilité d’Henri Konan Bédié qui a lancé l’Appel de Daoukro, non conforme à cette résolution.

Kouadio Konan Bertin (KKB), vous venez d’être reçu par le président Henri Konan  Bédié. Quel a été l’objet de cette rencontre avec le président du PDCI-RDA ?

De mémoire de militant depuis  le congrès de 2013, je n’avais pas remis les pieds dans cette résidence qui est la mienne. Vous connaissez tous mes rapports  avec le président Bédié. J’ai toujours pensé et je le dis, un homme politique, le vrai en tout cas,  doit savoir lire les signes du temps. Il y a un temps pour faire la guerre, il y a un temps pour faire la paix. Notre pays, la Côte d’Ivoire, nous a été légué par Houphouët Boigny avec à la clé la paix comme notre seconde religion. En tout cas, les Ivoiriens ont trop souffert et les acteurs politiques doivent maintenant sortir de la belligérance et s’installer véritablement dans une logique de paix. La paix  dans sa propre maison et la paix avec les autres. Vous m’avez souvent vu à La Haye rendre visite au président Laurent Gbagbo et à mon ami et frère  Charles Blé Goudé. L’on  m’a aperçu il n’y a pas si  longtemps au palais présidentiel pour voir le président Alassane Ouattara. Je me demande à ma propre conscience comment je peux prôner la paix avec les autres si je ne suis pas capable de  construire la paix dans ma propre famille. Je suis venu aujourd’hui faire la paix avec mon père Henri Konan Bédié et je veux le dire à tous les Ivoiriens.  Non seulement je suis venu faire la paix avec le président Henri Konan Bédié, mais je veux même me permettre  d’inviter tous les acteurs politiques à faire comme moi. Faisons la paix dans nos différentes familles afin que nous puissions faire la paix avec les autres pour une  Côte d’Ivoire unie,  réconciliée et en paix pour nos enfants demain.

A lire aussi : KKB porteur d’un message de Gbagbo à Ouattara ?

Le PDCI-RDA est engagé dans le combat de la reconquête du pouvoir d’Etat en  2020. Quel sera la place de KKB dans ce combat après sa reprise de service?

J’ai toujours été un soldat et aujourd’hui au moins l’on peut  le dire haut et fort, que l’intrépide, l’irréductible soldat perdu s’est au moins  retrouvé dans la résidence  du général Bédié. Donc ma place sera celle que le président du parti voudra bien me donner  dans cette bataille. Il nous connaît tous et il sait  ce que chacun est capable de faire et lui seul saura distribuer les cartes. Nous sommes d’accord sur une chose, c’est que je suis un soldat.

Vous êtes convaincu du retour du PDCI-RDA, votre parti, au pouvoir en 2020 ? 

Je viens d’arriver. Laissez-moi  faire l’état des lieux et je vous dirai  car moi quand je dis une chose, cette chose doit se réaliser.

Est-ce un  retour définitif ou partiel de KKB au sein du PDCI-RDA ?

Ne créez pas de polémique inutile. Moi je suis un militant  discipliné. Un militant discipliné, c’est celui qui respecte les résolutions du congrès, puisque le congrès est au-dessus de tout. Le dernier congrès auquel j’ai participé a décidé que mon parti, le PDCI-RDA, devrait avoir un candidat, un militant  actif à l’élection présidentielle de 2015.  Je suis resté accroché à ces résolutions. Ceux qui ont été faire autre chose, ce sont eux qui sont de retour.  Je n’ai jamais bougé et je n’ai jamais trahi le PDCI-RDA, une seule  seconde, ni en mémoire ni en pensée ni en parole encore moins  en action. Donc je n’accepte pas l’idée de dire que je suis revenu définitivement. Je reprends du service et c’est le terme qui convient. Et je n’apprécie pas et je ne souhaite pas que l’on joue avec les mots. Je veux être intègre et avoir une ligne politique de sorte que demain je puisse donner des leçons aux jeunes générations. Je n’ai jamais varié. Je suis constant et je mets quiconque au défi de me démontrer dans un acte que j’ai posé qu’une seule fois, j’ai trahi le Pdci-Rda. Donc le mot qui convient, c’est que KKB reprend du service mais il n’est pas  de retour car jamais, il a été nulle part.  

Un message à l’endroit de toutes ces personnes qui rament à contre-courant du PDCIet qui sont à la périphérie de ce parti ?

Il faut savoir que le Pdci n’est fort que quand il est uni, quand il est rassemblé. Unis, rien ne peut nous résister. Houphouët Boigny nous a laissé des armes. Le dialogue, l’arme des forts. Je ne suis pas partisan de la division. Si je reviens auprès du président Bédié, c’est pour aider à rassembler tous nos militants. Bien évidemment, les meilleurs soldats du PDCI-RDA et formés par le Pdci ne peuvent pas se retrouver en opposition avec le PDCI. Il faut que nous ayons un discours conséquent, une attitude conséquente, des comportements conséquents, mais des hommes qui rassemblent autour du président Bédié. Si on ne rassemble pas, alors je ne suis pas certain que demain soit bon pour tout le monde.

Côte d’Ivoire : KKB reprend sa place au PDCI
  •  
    343
    Partages
  • 343
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info