« Je suis Alassane Dramane Ouattara votre fils » : Finalement comment doit-on appeler Ouattara ?

Alassane Ouattara à Niakara le jeudi 28 novembre 2019

Le gouvernement est au travail, il n’est pas dans le bavardage. Il est au travail pas seulement en 2020, mais bien au-delà. En 2025, en 2030, le gouvernement continuera d’être au travail et la Côte d’Ivoire continuera d’avancer grâce à cette équipe dynamique sous l’autorité du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, auprès du vice-président Daniel Kablan Duncan et avec le capitane que je suis, Alassane Dramane Ouattara votre fils.

Le Président Alassane Ouattara, président du RHDP, ce jeudi 28 novembre 2019, lors d’un meeting à Niakara, dans le cadre d’une visite d’Etat dans la Région du Hambol. Chose surprenante, c’est la prononciation du prénom « Dramane », au cours de son intervention, pour se désigner, alors que le Conseil National de la Presse (CNP), qui s’est mué en Autorité nationale de la Presse (ANP), a interdit aux journalistes d’utiliser ce prénom du chef de l’Etat, dans les colonnes de leurs différents journaux.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Les Nordistes pour qui Soro dit avoir combattu ont adhéré au RHDP… Il n’aura pas plus de 2% » (Cadre RHDP)

Dans un communiqué en date du 15 juin 2012, l’organe de régulation de la presse en Côte d’Ivoire, dirigé par Raphaël Lakpé, membre du Bureau politique du RHDP, avait « enjoint à la presse nationale à mettre fin à cette fâcheuse pratique qui relève de la malséance et de l’irrévérence à l’égard du Président de la République ».

« On se demande l’utilité d’une telle mesure quand le concerné lui-même se désigne publiquement par ce nom. La presse doit-elle s’autocensurer ? »

L’un des arguments évoqués, aussi étrange que cela puisse paraître, serait que « Dramane » serait le prénom du père de l’ancien fonctionnaire du FMI et non le sien. Tout contrevenant se verra donc soumis à la rigueur de la loi, souligne le communiqué signé par l’ancien médiateur du quotidien ‘‘Le Patriote’’, un journal pro-Ouattara dont le fondateur n’est autre que l’actuel ministre de la défense, Hamed Bakayoko.

Alassane Dramane Ouattara

Malgré cette mesure jugée « inappropriée » à l’époque par un groupe de journaux proches de l’opposition, le vocable « Dramane » n’a vraiment pas disparu des écrits journalistiques surtout dans la presse en ligne, où les services de Raphael Lakpé ont encore du mal à légiférer. Finalement on se demande l’utilité d’une telle mesure quand le concerné lui-même se désigne publiquement par ce nom. La presse doit-elle s’autocensurer ?

Moïse Yao K.

Côte d’Ivoire : Ouattara vend encore des promesses (Nouveau Réveil)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info