Côte d’Ivoire : Voici l’intégralité du discours haineux d’Assoa Adou qui parle pourtant de réconciliation

Maurice Kakou Guikahué et Assoa Adou au Meeting de la réconciliation FPI-PDCI au Parc des Sports de Treichville

Un discours empreint de haine et de récriminations. Nombreux sont ceux qui étaient au meeting de l’opposition, le samedi 14 septembre 2019, au Parc des Sports de Treichville, qui ont été gênés par le discours haineux d’Assoa Adou. Afriksoir.net le propose en intégralité, afin que chacun en tire des leçons, surtout dans une assemblée où il était question de réconciliation.

Le 11 avril 2011 a été un jour noir pour la Côte d’Ivoire. Son Président démocratiquement élu a été arrêté par l’armée française après des jours de bombardement de sa sésidence. Le Président Laurent Gbagbo était, ce jour-là, avec sa famille, notre regretté Abou Drahamane Sangaré et sa mère ; plusieurs autres collaborateurs du Président Laurent Gbagbo y étaient également.

L’objectif des agresseurs était de les tuer tous et surtout de réduire leurs corps en cendres, véritable sacrilège en Afrique. La mort programmée du Président Laurent Gbagbo, après celle de Sylvanus Olympio du Togo, Amilcar Cabral de la Guinée Bissau et du Cap Vert, Thomas Sankara du Burkina Faso, pour ne citer que ceux-là, devrait annihiler à jamais chez tout homme politique africain, la volonté de conduire son peuple vers sa libération totale et sa prospérité.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Ce que Yasmina Ouégnin et Moriféré ont dit au 1er meeting-test de l’opposition parlementaire

Heureusement, le Président Laurent Gbagbo n’est pas mort.

Le Président Laurent Gbagbo sera transféré et embastillé à Korhogo, dans le Nord de notre pays, transformé en « Goulag ». Il sera jeté dans un cachot où son repas quotidien se réduisait à un petit bol de riz « dénikassia » accompagné d’un autre petit bol contenant un liquide transparent dans lequel flottait une petite cuisse de poulet.

Quel était l’objectif de ses geôliers ?

Qu’il meure à petit feu d’une maladie de ladé nutrition appelée « Béri Béri ». Heureusement, le Président Laurent Gbagbo et son jeune médecin, compagnon malheureux de cellule, ne sont pas morts. Au bout de huit mois de ce calvaire, la décision a été prise de le déporter hors de la Côte d’Ivoire comme au temps de la conquête coloniale où les résistants tels que Béhanzin du Dahomey, Nanan Yaa Asantewa, reine mère du Royaume Ashanti, Kadjo Amangoua M’pou Totosside Bonoua et Kouassi Dihyé de l’Indénié étaient déportés et n’en sont plus jamais revenus.

Le Président Laurent Gbagbo est donc déporté à La Haye et enfermé au pénitencier de Scheveningen où il va être jugé pour crimes contre l’humanité. Selon un juriste français, au vu des charges, le Président Laurent Gbagbo encourait au minimum trente ans de prison. Le procureur Ocampo va sélectionner des témoins à charge qui sont, selon lui, des « témoins sûrs ». Apparemment, le Président Laurent Gbagbo n’avait aucune chance de s’en sortir.

Le 15 janvier 2019, oui le 15 janvier 2019, les juges de première instance de la Cour Pénale Internationale, après l’audition de quatre-vingt-deux témoins et l’examen des pièces, déclarent Koudou Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé innocents, acquittés et demandent leur libération immédiate.

Levons-nous pour les acclamer !!!

Ce bref rappel des faits que nous avons tous suivis, m’amène à m’interroger :

Pourquoi cet homme, le Président Laurent Gbagbo, qui a tant souffert et qui continue de souffrir, qui a vu des dizaines de milliers de ses partisans égorgés, massacrés nous demande-t-il d’aller à la réconciliation vraie et à la paix durable en Côte d’Ivoire ?

Je vais vous le dire. Au cours de nos rencontres à la prison de La Haye, le Président Laurent Gbagbo qui suit l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire m’a fait part de ses constats:

1. La réconciliation nationale n’a pas été faite ;

• Malgré la mise en place de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) en 2011, dont les résultats n’ontjamais été publiés ;

• Malgré aussi la mise en place de la Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) qui a travaillé dans une opacité totale ;

• Les Ivoiriens continuent de se regarder en chiens de faïence.

2. Le pays est sinistré

2.1 Santé

• Les services de santé publique fonctionnent à minima ;

• Le CHU de Yopougon sera fermé dans quelques jours ;

• Le CHU de Cocody n’a qu’un seul bloc opératoire fonctionnel ;

• Les grandes endémies (Dengue, Fièvre jaune…) réapparaissent ;

• Plus de 800 médecins sont au chômage.

2.2 Ecole publique

• L’école publique se meurt ;

• Elle ne sert plus que de structure d’escroquerie financière des élèves et de leurs parents par le système d’inscription en ligne ; c’est la privatisation de l’école ; en tuant l’école publique, les gouvernants actuels tuent la formation des ressources humaines et créent les conditions du développement des inégalités sociales, qui par ailleurs sont accentuées par la politique de rattrapage ethnique.

2.3 Environnement

• L’orpaillage illicite qui envahit tout le pays et que nous ne cessons de dénoncer détruit nos forêts, nos ressources halieutiques, notre flore, notre faune, nos eaux de surface et nos nappes phréatiques ; les générations actuelles sont empoisonnées, les générations futures le seront également ;c’est un crime !

• L’air que nous respirons est pollué ; les particules fines contenues dans l’air respiré à Abidjan dépassent parfois huit fois les normes autorisées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ; ces particules peuvent favoriser la survenue de cancers.

2.4 Endettement

• En 2012, à la suite de l’allègement obtenu au terme de l’initiative PPTE, grâce aux efforts des Gouvernements succécifs du Président Laurent Gbagbo), la dette de la Côte d’Ivoire s’élevait à 4 680 milliards de FCFA ;

• Selon le Fonds Monétaire International (FMI), cette dette a atteint 11039 milliards de FCFA en 2018 et elle est estimée à 15 781 milliards de FCFA pour la fin de 2019 ;

• Cette dette qui est contractée en dollars et en Eurobonds nous contraint à payer des intérêts faramineux. Les Ivoiriens d’aujourd’hui paieront ; leurs enfants et leurs petits-enfants paieront ; l’avenir du pays est hypothéqué ; c’est pourquoi il est malheureux qu’un haut responsable de la République déclare : « Monsieur le Président, endettez-vous, endettez-vous », quel cynisme !

2.5 Conditions de vie

• La précarité est généralisée en ville comme à la campagne ;

• Les diplômes les plus élevés et les meilleures qualifications ne garantissent plus l’accès à l’emploi ; la jeunesse se livre donc à l’émigration illicite vers l’Europe ; selon une publication de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale française en février 2017, « sur 180 000 immigrants illégaux recensés aux portes de l’Italie en 2016, 12 400 sont des Ivoiriens, ce qui en fait la quatrième nationalité recensée ». Ces chiffres ne tiennent pas compte de ceux qui sont morts dans le Sahara, en Libye ou en mer Méditerranée, devenue le plus grand cimetière des Noirs africains.

2.6 Sécurité

• L’insécurité est permanente dans nos villes ; les « Gnambros », les « Microbes » agissent en toute impunité dans nos villes et endeuillent les familles ;

• Les coupeurs de route font peser une menace permanente sur les transporteurs et les voyageurs ;

• Les djihadistes sont à nos frontières nord et inquiètent les populations ivoiriennes.

2.7 Mœurs

• Culture de la violence qui entraîne le mépris total pour la vie humaine ;

• Course effrénée à l’enrichissement illicite par tous les moyens.

Comme l’équipage du Titanic qui faisait de la musique pour distraire les passagers alors que le bateau était en train de couler, le Gouvernement de ce pays distrait la nation par des déclarations fallacieuses au lieu de prendre des initiatives pour sauver la Côte d’Ivoire.

Face à un tel désastre, que faire ?

Le Président Laurent Gbagbo, fidèle à sa ligne d’action politique : « Asseyons-nous et discutons », a instruit le Front Populaire Ivoirien, son Parti, de s’engager résolument dans le combat pour la réconciliation nationale et la paix en Côte d’Ivoire.

Le dialogue, qui préserve les vies humaines, permettra aux forces vives de la nation ivoirienne de définir les grandes lignes d’un nouveau contrat social pour notre pays.

Militantes, militants, population de Côte d’Ivoire, plus que jamais nous devons-nous battre pour le retour maintenant du Président Laurent Gbagbo :

• Laurent Gbagbo, « L’homme de Prétoria » qui s’est appuyé sur l’article 48 de la Constitution d’alors pour permettre à Monsieur Ouattara d’être candidat à l’élection présidentielle ;

• Laurent Gbagbo, « L’homme des accords de Ouagadougou » qui a fait de Monsieur Soro Guillaume Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire pour obtenir la paix.

Les actes posés par le Président Laurent Gbagbo en faveur de la paix en Côte d’Ivoire achèvent de convaincre qu’il est celui qu’il faut pour la réconciliation nationale et rendent indispensables son retour au pays et sa participation effective au dialogue national.

L’objectif de cette discussion est la construction d’un Etat démocratique, laïc et solidaire, élément essentiel pour l’édification d’une nation multi ethnique, intégrant en son sein des peuples venus des pays voisins, du moyen Orient, d’Europe, et du monde.

C’est le lieu de rappeler au Président Ouattara, au RDR et à ses alliés au sein du RHDP que leur chaise au rendez-vous du pardon, de la réconciliation et de la fraternité est vide et attend toujours d’être occupée.

Militantes

Militants

Jeunes de Côte d’Ivoire !!!

Femmes de Côte d’Ivoire !!!

Vous devez prendre votre destin en main !!!

Vous devez exiger la réconciliation nationale afin que le pays renaisse sur des bases saines !!!

La République nous appartient à tous, il faut nous engager pour la sauver !!!

Le meeting de ce jour doit être considéré par tous comme le début de la régénérescence de la Côte d’Ivoire.

Vive le Président Bédié !

Vive le Président Gbagbo ! Vive la Côte d’Ivoire !

Assoa Adou : « Bédié et Gbagbo doivent se rencontrer, nous suivrons ce qu’ils décideront »
  •  
    374
    Partages
  • 374
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info