Hamed Bakayoko répond à KKB et lui donne une leçon de cohérence : « Qui suit les traces de son père apprend à marcher comme lui »

A l’occasion de sa conférence de presse du mardi 7 juillet 2020, à Cocody à Abidjan, Kouadio Konan Bertin dit KKB a affirmé que, «Hamed Bakayoko a eu la chance de suivre Ouattara ». Sans perdre de temps, la réponse du ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko ne s’est pas fait attendre. Une réponse autant opportune qu’indirecte.

Kouadio Konan Bertin au cours de sa conférence de presse le mardi 7 juillet à Cocody, a dénoncé le rejet de sa candidature par le comité électoral du PDCI-RDA, pour l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. L’ancien député de Port-Bouët a profité de cette tribune pour faire des révélations sur le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko dit Hambak, 55 ans, au lendemain de la mort de Félix Houphouët-Boigny.

A lire aussi. Hamed Bakayoko : « Ne laissons pas le désordre devancer l’ordre »

Il n’a pas manqué d’exprimer quelques regrets en comparant son parcours politique à celui du maire de la commune d’Abobo. « En 1993, après la mort du Président Houphouët-Boigny, Hamed Bakayoko m’a dit que Bédié n’allait rien nous apporter et que, lui, allait faire le choix de suivre Alassane Ouattara. Je lui ai dit qu’il pouvait partir mais que moi, je restais avec Bédié et que c’était plutôt avec Ouattara qu’il n’obtiendrait rien. Aujourd’hui, c’est lui qui a gagné (…) Sa chance, c’est qu’il a suivi une personne qui lui a retourné l’ascenseur », a lâché KKB.

Hamed Bakayoko tacle indirectement KKB

Mais la réaction de l’ancien directeur de publication du quotidien Le Patriote n’a pas tardé. ‘« Qui suit les traces de son père apprend à marcher comme lui », proverbe africain », a-t-il répondu. En d’autres termes, le ministre de la Défense explique que celui qui respecte ses géniteurs aura son destin tout tracé et jalonné de succès. Pour lui, la loyauté et la fidélité ont toujours payé dans la vie.

Kouadio Konan Bertin (KKB) et Henri Konan Bédié le lundi 14 octobre 2019
Kouadio Konan Bertin (KKB) et Henri Konan Bédié le lundi 14 octobre 2019

Notons qu’Hamed Bakayoko est un enfant du quartier populaire d’Adjamé, à Abidjan. Il est venu à la politique par le militantisme estudiantin. Il est l’une des personnes les plus proches du couple présidentiel. En outre, lui qui a perdu sa mère lorsqu’il était enfant dit de la première dame qu’elle est sa « deuxième maman ». Déjà le 1er juin 2011, Hambak est nommé par Alassane Ouattara, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur de la République de Côte d’Ivoire, après son investiture. Il est l’homme de toutes les missions secrètes ou délicates du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Homme de média, il fût le directeur de publication du quotidien « Le Patriote » à l’âge de 25 ans, un journal proche du Rassemblement des républicains (RDR). En 1994, Hamed Bakayoko séjourne à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) durant quatre mois et seize jours pour outrage au Président de la République d’alors Henri Konan Bédié. Quant au journal Le Patriote, il sera suspendu pendant une longue période par les autorités.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Il a occupé le poste de secrétaire national aux Finances du RDR, avant d’entrer au gouvernement en qualité de ministre des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l`Information et de la Communication (NTIC) en mars 2003. Il était ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur et de la sécurité avant d’être nommé le mercredi 19 juillet 2017, à la tête du ministère de la Défense.

Karina Fofana

  •  
    439
    Partages
  • 439
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Précédent

Côte d’Ivoire : 59 624 candidats pour 5000 places au Cafop 2020

Suivant

Côte d’Ivoire : Gon victime d’un malaise 6 jours après son retour de France, mort ?

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *