Hamed Bakayoko : « Ne laissons pas le désordre devancer l’ordre »

Hamed Bakayoko et Amadou Gon Coulibaly le 2 avril 2019 à la Primature

Construire ensemble la ville ivoirienne de demain », c’est le thème du séminaire sur la formulation de la politique nationale de la ville en Côte d’Ivoire ». Ouvert au Radisson hôtel en présence du ministre d’Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, représentant le Premier ministre, président de la cérémonie.

La rencontre a enregistré également la présence d’éminentes personnalités et experts dont l’ex-directeur général du Fonds monétaire international,  Dominique Strauss Khan. Le représentant du Premier ministre, face à la problématique de la Ville, a mis en garde contre l’anarchie dans les villes et quartiers.

« Le cadre de vie me parait essentiel. Nous ne devons pas laisser le désordre devancer l’ordre. Quand nous laissons le désordre devancer l’ordre, nous sommes obligés tôt ou tard de détruire  pour rebâtir », a-t-il répété avant de féliciter le ministre Amichia François pour le travail abattu en une année seulement.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Tentative d’assassinat de Guikahué ?

Le ministre de la ville, le maire Amichia François, a reçu aussi les félicitations de l’ex directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss Khan. « C’est une grande réussite ce séminaire. Parce qu’à ma connaissance, c’est la première fois en Afrique qu’on se préoccupe directement du problème de la ville », s’est-il réjoui.

Et offert quelques pistes de solutions « Il y a une vision politique à mener, la lutte contre les logements insalubres, les infrastructures, les problèmes de transport, les problèmes d’inégalités sociales, les problèmes d’environnement », a-t-il suggéré.

Mme Michelle Sabban, administratrice du Fonds mondial pour le développement des villes et présidente du R20, après avoir félicité le ministre de la Ville pour sa vision,  a poursuivi en ces termes « Nous devons trouver une des solutions curatives pour les villes de demain ». Le ministre Amichia François d’ajouter « Aujourd’hui, 50% de la population mondiale vit en ville, et ce taux devrait atteindre les 65 % d’ici 2030.

Cette croissance démographique constitue une source de préoccupation à la fois pour les gouvernants que pour nos citadins. En effet, la population vivant en ville a besoin d’accéder aux services urbains et sociaux de base ;  les citadins ont droit à se loger décemment, à avoir des emplois stables et bien rémunérés, à se déplacer quotidiennement dans des conditions idoines et efficaces, à vivre en pleine sécurité, etc, et nos Etats ont le devoir de répondre durablement à ces différents besoins pour maintenir leur niveau de croissance ».

DJE KM

Côte d’Ivoire : Sit-in chez Bédié, d’un groupe conduit par un proche d’Hamed Bakayoko
Mercato politique : Le coordonnateur RHDP de Méagui vire au RACI
  •  
    182
    Partages
  • 182
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info