« Fraternité Matin aurait pu être le journal de la Côte d’Ivoire, hélas ! »

Ouattara visite Fraternité Matin

« Fraternité-Matin est la mémoire vivante de la Côte d’Ivoire » (Dixit le Président Alassane Ouattara, NDLR). Seulement voilà: je jette un regard sur les images à ma disposition à l’occasion des 55 ans de l’organe gouvernemental, ce lundi 9 décembre 2019, je fais le constat suivant: la Côte d’Ivoire a encore manqué une occasion, une belle occasion de célébrer son histoire commune, donc son unité!

Fraternité-Matin, c’est en fait l’histoire de la Côte d’Ivoire. C’est la conscience nationale. C’est le formatage des générations post indépendance. Fraternité-Matin, c’est le bébé de Felix Houphouet-Boigny… Il y avait Abidjan-Matin tiré sur les presses en France.

Et le premier président de la Côte d’Ivoire moderne, mélange de genres d’idéologies politiques, à la fois communiste, militant anti-colonial, partisan du cordon franco-africain, libéral, socio-démocrate, panafricain, patriote, démocrate mais dans le parti unique, s’offusquait de voir le prestige de la Côte d’Ivoire s’imprimer ailleurs… À 6000 km, au delà des océans.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : En 3 jours, Afriksoir est plus lu que Fraternité Matin en 3 mois

Il confie à ses collaborateurs dont Laurent Dona Fologo, la responsabilité d’imprimer le journal à Abidjan. Le premier rédacteur en chef de l’organe explique: « Pour la sortie du premier numéro, nous étions stressés. Le président avait un voyage à Ouagadougou par le train. Il a retardé le train pour avoir le numéro du jour, le tout premier, imprimé à Abidjan. Nous avions peur, il était truffé de fautes. Mais le vieux était heureux et fier. Son objectif atteint… ».

55 ans que ce journal, vecteur d’informations de nos parents, continue aujourd’hui encore, de nous informer et informer nos enfants. Belle longévité! Fraternité-Matin, ce sont des plumes inoubliables, matures et majeures qui ont suscité tant de vocations…

Qui oublierait Jean-Pierre Ayé, Auguste Miremont, Ladji Sidibé, KK Man Jusu, Agnès Kraidy, Dominique Mobio, Bakayoko Zeguela, Bernard Ahua, Jean-Baptiste Akrou, Léon Lebry Francis, Ouattara Hegaud, Joher Yassine, Hamidou Fomba, K.Oté, Michel Kouamé… J’en passe…

Fraternité-Matin aurait pu être le journal de la Côte d’Ivoire. Malheureusement, chaque régime qui passe au Palais en fait une propriété. Le journal se plaît dans cet esprit clanique et partisan. Ses animateurs se considèrent comme les militants du parti au pouvoir!

55 ans de Fraternité Matin

55 ans! Âge de la maturité! J’aurais tant aimé voir toute la Côte d’Ivoire, dans sa diversité politique et culturelle autour de ton camarade pour la célébration ce bel âge! Malheureusement, en Côte d’Ivoire, les parkings sont fermés, hermétiquement!

« Fraternité-Matin, c’est en fait l’histoire de la Côte d’Ivoire. C’est la conscience nationale. C’est le formatage des générations post indépendance. »

Je te laisse décrypter le bilan du premier semestre 2019 des ventes des quotidiens et hebdomadaires ivoiriens. Bilan établi par l’organe administratif de régulation, l’ANP. La presse ivoirienne est sinistrée ou presque. En dehors de Fraternité-Matin qui a repris sa place de leader malgré les critiques, 56,40 de vente, (600. 931 exemplaires livrés, 338.887 vendus), tous les autres n’écoutent pas la moitié de leurs productions.

Les patrons de presse et les organisations professionnelles de la presse ne doivent subir la mévente ou le désintérêt des lecteurs. Ils doivent prendre des initiatives, mener une réflexion globale de concert avec les écoles de formation et les anciens, pour comprendre les raisons de l’éloignement du public et adapter le traitement de l’information en conséquence…

Fernand Dedeh

Côte d’Ivoire : Ouattara visite Fraternité Matin, journal gouvernemental exsangue
  •  
    37
    Partages
  • 37
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info