France : Ouattara se rend au siège de l’Unesco, pour mieux contrôler la remise du Prix Houphouët protégé par Bédié ?

Audrey Azoulay SG de l'Unesco et Alassane Ouattara, président ivoirien, le 13 février 2020 à Paris

Dans une note d’information envoyée aux médias, hier, la présidence de la République de Côte d’Ivoire a fait savoir que le président Alassane Ouattara, de retour d’Addis-Abeba, est allé à Paris. « Le Président de la République, Alassane Ouattara, a eu une rencontre, ce jeudi 13 février 2020, à Paris, avec la Directrice Générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, au siège de cette Organisation.

Les échanges ont permis de faire un tour d’horizon de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’UNESCO. Le Président Alassane Ouattara a salué l’élection de Mme Azoulay à la tête de l’UNESCO ainsi que sa grande contribution au renforcement de cette Organisation. Il a également évoqué avec elle le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de l’UNESCO, qui a été attribué en 2019 au Premier Ministre éthiopien, Abiy Ahmed. », a dit la note d’information.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : 3 prix continentaux pour le Trésor public

Le président ivoirien est donc allé à Paris pour rencontrer la première responsable de l’UNESCO pour parler avec elle du Prix Houphouët-Boigny attribué au Premier Ministre Ethiopien Abiy Ahmed Ali, sélectionné par le jury international du Prix le 29 avril 2019. Mais le lauréat n’a jusque-là pas réceptionné le prix. Initialement prévue au mois de juillet 2019 à Paris, la remise du prix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix au Premier ministre Ethiopien Abiy Ahmed Ali, a connu plusieurs reports, officiellement pour raisons de calendrier du Lauréat.

Ouattara et prix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix

La remise en juin 2019 au cours d’une cérémonie organisée au siège de l’Organisation courant juin 2019, devrait marquer en même temps le 30e anniversaire de la création du Prix (créé en 1989), en présence de plusieurs chefs d’État et de gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités dont le protecteur du Prix, le président Henri Konan Bédié, et le parrain Abdou Diouf.

Du fait des dissensions entre Alassane Ouattara, chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, et Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA et protecteur, à qui feu Félix Houphouët-Boigny avait confié la gestion morale du Prix, il y a comme une tentative de la part des tenants du RHDP au pouvoir de récupérer le prestigieux Prix qui porte le nom du Père Fondateur et d’en faire un levier de propagande pour le RHDP.

Une cérémonie avec la seule présence du chef de l’Etat, de quelques pontes de son parti devrait peser dans la bataille pour se faire passer pour les plus Houphouëtistes. Car à la vérité, le seul fait que M. Bédié soit le protecteur international du Prix de la Paix créé par le père-fondateur est un camouflet à la fois diplomatique et politique difficile à digérer au RHDP. Comment faire donc pour reprendre la main sur ce prix et en contrôler la remise ?

France : Ouattara évoque avec la DG de l’UNESCO, le prix Houphouët non encore remis au PM éthiopien
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info