France : Comment un député de gauche a sauvé Samira la petite Ivoirienne qui devrait être excisée

Samira la petite Ivoirienne de 10 ans, menacée d'expulsion en France et d'excision en Côte d'Ivoire

L’histoire émeut la France. Samira, 10 ans, devrait être expulsée mardi, de la France. Elle est menacée d’excision en Côte d’Ivoire, son pays d’origine. Le député Raphaël Gluksmann a sonné la mobilisation. La décision d’expulsion a été reportée.

« La décision est tombée, il y a quelques minutes comme un couperet. Samira, 10 ans, doit monter dans l’avion mardi matin. Quitter son école, ses amis, la vie qu’elle avait commencé à rebâtir ici. Retrouver les routes de l’errance ou plonger dans la clandestinité. Voilà ce que l’administration française veut pour elle. Et voilà ce qu’elle fait de nos suppliques. Comment peut-on rester aussi sourd aux intérêts d’un enfant de 10 ans et aux centaines de milliers de voix humanistes qui les soulignent et les soutiennent ? Plus fort. Plus vite.
Il nous reste trois jours », avait dénoncé Raphaël Gluksmann, député européen, co-fondateur de Place Publique, parti de gauche.

Lire aussi. France : Un Ivoirien de 17 ans, arrêté après le meurtre d’un Français à Rouen

Une note qu’il a écrite le 8 novembre 2019 et qui a ému la France. Il faut dire qu’il avait su choisi les mots, pour toucher à l’émotion d’un pays sensible à certaines causes. « Trois jours pour nous adresser directement à Emmanuel Macron qui, in fine, décidera de son sort et portera la responsabilité de son expulsion ou non.
Trois jours pour faire plier les autorités, trois jours pour qu’un tsunami de solidarité submerge les digues de leur indifférence et de leur cynisme », avait-il insisté.

"Pour Toutes les Samira, la publication de Raphaël Gluksmann
« Pour Toutes les Samira, la publication de Raphaël Gluksmann

Samira et le règlement de Venise

L’appel de Gluksmann a obtenu un écho favorable au sein de l’opinion. « Suite à une forte mobilisation citoyenne, la demande de séjour de Samira, une fillette ivoirienne de 10 ans menacée d’excision dans son pays, et de son père va être réexaminée, a annoncé ce samedi 9 novembre le ministre français de l’Intérieur. Samira et son père devaient être expulsés, mardi. Ils viennent ce samedi d’obtenir un sursis. Leur droit au séjour « va être réexaminé. Compte tenu de leur situation familiale particulière », a annoncé le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner ». Une révélation de RFI, dans son édition du samedi 9 novembre.

« La fillette, scolarisée en France, a fui la Côte d’Ivoire avec ses parents « pour échapper à l’excision », indique l’élu du parti de gauche Place publique dans une pétition qui a recueilli plus de 150 000 signatures », indique RFI.

Qui précise qu' »elle est une rescapée des opérations de sauvetage en Méditerranée. Au cours de la traversée, elle a perdu sa maman », y écrit encore Raphaël Glucksmann. Conformément au règlement de Dublin, Samira et son père devaient être expulsés vers Venise . Le règlement de Venise confie l’étude de la demande d’asile au pays d’entrée en Europe ». Ils sont arrivés en janvier dernier en France en passant par l’Italie.

Emmanuel Gautier

  •  
    317
    Partages
  • 317
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info