Exclusif / Ouattara interdit les activités de PDCI-Renaissance de Duncan

Porté sur les fonts baptismaux en décembre 2018, PDCI-Renaissance de Daniel Kablan Duncan n’est plus visible sur la scène de la mobilisation politique. La raison est simple : le Président Alassane Ouattara a fermement demandé à ses initiateurs de mettre un terme à ses activités, en vue de promouvoir le RHDP.

C’est un autre coup dur pour Daniel Kablan Duncan. En décembre 2018, alors que s’annonçait le congrès du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) qui allait les contraindre à opérer un choix définitif entre leur parti d’origine le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et la nouvelle formation politique ; presque tous les ministres issus du PDCI, se sont réunis pour marquer un coup politique.

A lire aussi. Un pro-Duncan en campagne contre Gon : Sa candidature risque de crédibiliser Bédié

Ils ont créé, à l’exception de Kobenan Kouassi Adjoumani et d’Amédé Kouakou, fondateurs de « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », PDCI-Renaissance. Ceux-ci croyaient ainsi naïvement amener le Président Alassane Ouattara à renoncer à son ambition de faire disparaître les partis fondateurs du RHDP, de sorte que cela leur permettrait de donner l’impression de demeurer au PDCI, tout en « mangeant » au RHDP.

PDCI-Renaissance et ambition de Duncan

Alassane Ouattara a sans doute décelé la supercherie et le manque de sincérité de ces dissidents et les a laissé faire dans un premier temps. Depuis quelques jours, il est passé à l’offensive. Au cours d’une réunion, il a purement et simplement demandé à Daniel Kablan Duncan, de mettre un terme aux activités de PDCI-Renaissance. Celui-ci avait auparavant expliqué la nécessité d’aller par étape, dans la stratégie de faire adhérer les militants du PDCI de leurs bases, au RHDP. « Le RHDP passe difficilement sur le terrain », avait laissé entendre l’un des responsables de PDCI-Renaissance.

Mais Duncan a été freiné dans ses justifications par Félix Anoblé, le secrétaire d’Etat et son neveu qu’il avait utilisé contre Henri Konan Bédié et Maurice Kakou Guikahué et qu’il a fait nommer en retour au gouvernement. Celui-ci, devant les sommités issues du Rassemblement des républicains (RDR) a désavoué le vice-président et démontré qu’il était urgent de promouvoir le RHDP, plutôt que de continuer avec PDCI-Renaissance.

En dépit du gel des activités de PDCI-Renaissance que Duncan a encore avalé comme une couleuvre, l’homme n’a pas renoncé à son ambition d’apparaître comme le meilleur choix pour le RHDP à la présidentielle d’octobre 2020, face à Amadaou Gon Coulibaly, dont de nombreux rapports officiels, ne prédisent pas la victoire. Avec son fidèle ami Ahoua N’Doli Théophile, il a suscité un mouvement de soutien à sa candidature, dénommé Demain la Côte d’Ivoire. Ils ont cette fois-ci changé de stratégie. Au lieu de promouvoir le PDCI (un nom que Ouattara ne veut plus entendre), ils font la promotion du RHDP.

« Cette option ne peut poser aucun problème à Alassane Ouattara. Ils pourraient donc mener leurs activités tant que c’est pour faire la promotion du RHDP et que ça ne gêne pas le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly », souligne un observateur de l’actualité au sein de la mouvance présidentielle.

Emmanuel Gauthier

  •  
    1.7K
    Partages
  • 1.7K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emmanuel Gautier

Read Previous

Hamed Bakayoko aux nouveaux gendarmes : « Ne dégradez pas l’image de l’institution »

Read Next

Côte d’Ivoire : Voici la saisine du Conseil constitutionnel, des opposants à la nouvelle loi sur la CEI

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *