Epandage de sang chez Bédié : Le PDCI porte plainte contre les auteurs de ce « rituel du mal »

Awassa Abdoul déversant du sang devant la résidence de Bédié

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) donne une suite judiciaire à l’action « condamnable » des jeunes qui se sont livrés à l’épandage de sang chez Bédié.

Conduits par Abdoul Awassa, responsable du MNSAHB, Mouvement national de soutien aux actions d’Hamed Bakayoko, ce groupe de personnes composé également de plusieurs loubards, avait organisé un sit-in en face de l’entrée principale de la maison du président du PDCI, sise au quartier Les Ambassades d’Abidjan-Cocody, « naturellement » sous très haute surveillance sécuritaire.

A lire aussi. Côte d’Ivoire : Bédié peut-il réintégrer le RHDP ? (Analyse)

La formation politique d’Houphouët-Boigny, aujourd’hui pilotée par Henri Konan Bédié, ne laissera pas cette opération sans suite. Une plainte sera déposée contre les initiateurs de cette opération présentée par des militants et sympathisants du PDCI, comme relevant d’une « conspiration satanique ». Elle sera accompagnée d’une action en justice, contre « l’utilisation frauduleuse du logo » du plus vieux parti politique ivoirien par le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), d’Alassane Ouattara.

Ces deux décisions ont été prises lors de la session du BP, Bureau politique, du PDCI, jeudi 27 juin à son siège d’Abidjan-Cocody. La manifestation spontanée et non autorisée conduite par Abdoul Awassa, proche d’Hamed Bakayoko, ministre-poulain du Président Ouattara, l’a été, après les propos de Konan Bédié à Daoukro, Centre-est du pays, lors d’une audience accordée à des membres de son mouvement politique.

« Je parlerai de faits troublants, avait-il annoncé. D’abord, les conflits inter-communautaires ensuite, de ce que recouvre l’orpaillage en Côte d’Ivoire. Puisqu’on fait venir des étrangers armés, qui sont stationnés maintenant dans beaucoup de villages. S’ils sont armés, c’est pour servir à quoi ?”. La marche d’Abdoul Awassa et ses hommes s’est déroulée, en l’absence de M. Bédié, alors retiré dans sa ville natale, Daoukro, comme il en pris l’habitude.

Le protégé d’Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de la Défense, est originaire de Prikro, dans l’Iffou, dont Daoukro est la capitale régionale. Son mouvement, MNSAHB, reste actif à Abobo, commune dirigée par M. Bakayoko, et à Prikro.

Qu’en sera-t-il de cette action judiciaire du PDCI, dans un pays où le droit ne semble se dire positivement que pour les militants et sympathisants du RHDP unifié au pouvoir ? Le parti d’Alassane Ouattara continue, en effet, d’utiliser sans le moindre souci, le logo du PDCI, son ex-allié.

Côte d’Ivoire : Des Burkinabé bannis d’un village après un meurtre, l’ambassadeur du Faso “prend acte”
A 85 ans, Bédié “espoir de toute une Nation” : Faut-il en rire ou en pleurer ?
Côte d’Ivoire : La promesse de Bédié aux chefs traditionnels du Sud
  •  
    331
    Partages
  • 331
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info