Drame de l’emploi en Côte d’Ivoire : 58 637 candidats pour un salaire d’instituteur temporaire de 100 000 FCFA

Kandia Camara a procédé au lancement du concours de recrutement spécial

Drame de l’emploi en Côte d’Ivoire, 58 637 candidats au concours d’instituteur dans les Centres d’animation et de formation pédagogique (Cafop) ont entamé le samedi 27 avril 2019 la composition des épreuves écrites dans 120 centres dans 10 régions pour 6000 places à pourvoir.

Le salaire de 100 000 FCFA proposé ressemble à un drame de l’emploi en Côte d’Ivoire. La volonté du gouvernement d’Alassane Ouattara est de donner du travail aux jeunes ivoiriens, à travers le recrutement de 6 000 enseignants temporaires. Sont autorisés à se présenter à ce concours, les ivoiriens titulaires du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) âgés de dix-huit ans au moins, à trente-six ans au plus au 31 décembre 2018.

Le directeur des ressources humaines de la ministre Kandia Camara, Mamadou Barro, à travers une conférence de presse en date du 23 mars 2019 indiquait pour sa part, que le contrat de ces enseignants est de deux ans après lesquels les meilleurs seront recrutés. A l’en croire, ceux du préscolaire et du primaire percevront mensuellement une prime de 100 000 FCFA. Les 58 637 candidats qui ont répondu à l’appel, sont à l’assaut le 27 avril dans 120 centres à travers le pays.

A lire aussi :Côte d’Ivoire : Le premier site d’orientation des élèves et étudiants, lancé

Cette volonté du gouvernement laisse entrevoir un drame de l’emploi et le retour des salaires à double vitesse. C’est en cela que le président de la plateforme des syndicats des fonctionnaires, Zady Gnagna le qualifiait de « bombe à retardement », le 24 mars 2019, sur les réseaux sociaux.

«Il me semble que dans ce pays et particulièrement à l’Éducation nationale, personne ne veut tirer les leçons du passé ! L’on préfère faire la politique de l’autruche en semant les graines des crises à venir ! En instaurant à nouveau des salaires à double vitesse comme ce fut le cas en 1991», dénonçait-il.

En clair ces nouvelles recrues ne seront pas alignées sur le barème salariale des instituteurs ‘’normaux’’. Notons que la Directrice des examens et concours (Deco), Mariam Dosso Nimaga au cours d’une conférence de presse relative au recrutement exceptionnel par voie de concours de 10 300 enseignants contractuels pour le préscolaire, le primaire et le secondaire, le 23 mars 2019 à Abidjan, avait annoncé que les candidats ne paieraient pas de droit d’inscription, afin de faciliter l’accès de tous à ce concours. Selon Mamadou Barro, les enseignants du collège percevront mensuellement 125 000 FCFA et ceux du lycée, 150 000 FCFA.

Karina Fofana

  •  
    2.5K
    Partages
  • 2.5K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info