Didiévi chez Bédié : Pardon pour Ahoussou

Des chefs traditionnels de la région du Bélier, amenés par des cadres de Didiévi étaient chez Henri Konan Bédié à la veille du départ officiel de Jeannot Ahoussou-Kouadio. Ci-dessous les propos nanan Konan Kouakou Bertin a, au nom de la chefferie.

Nous sommes venus demander pardon au  président Bédié.  Notre président  nanan Houphouët-Boigny est Akouê mais il est d’origine N’zikpli. Quand le président mourait, il a confié l’héritage au président Henri Konan Bédié. Et ce dernier a gardé soigneusement cet héritage jusqu’à ce jour.

Avec tout ce que  nous entendons par-ci et par-là, nous  populations de Didievi, il était de notre devoir de venir vers le président Bédié pour le soutenir. Mais cela n’a pas été le cas. C’est pourquoi, nous demandons pardon au président Bédié.

Ensuite, nous  voulons encore lui demander pardon d’une manière particulière. C’est que le président Bédié, en fonction de la situation du pays, nous a toujours réunis  pour échanger avec nous. Mieux, chaque fois qu’il  nous faisait parvenir une information, nous populations de Didiévi marchions conformément aux instructions qu’il nous donnait. Et le président Bédié avait à ses côtés son frère avec qui il gérait le pays. 

A lire aussi : « Mon cœur est au PDCI, mais ma raison est au RHDP » : L’intégralité des propos d’Ahoussou

Aujourd’hui, cette alliance est brisée et la situation est difficile. La situation que nous vivons aujourd’hui en Côte d’Ivoire est comparable à l’histoire de l’éléphant  qui était très malade dans la forêt. L’animal  qui se sentant très mal dans sa peau est allé vers les herbes et les arbres pour leur demander de  l’aider à  se soigner.

Devant le refus de ceux-ci, l’éléphant  leur a  dit que s’il meurt,  sa mort pourrait causer, eux aussi, leur mort mais les herbes et les arbres  n’y ont pas  cru. L’éléphant est donc mort. Les villageois qui ont découvert l’animal mort sont venus aussitôt  pour le  découper. Ils ont donc dû couper les herbes autour et battu tous les arbres pour faire du feu. La mort de l’éléphant  a donc contaminé les herbes et les arbres qui ont refusé  de l’aider à se soigner.

Henri Konan Bédié recevant les populations de Didiévi, le samedi 1er juin 2019 à Daoukro
Henri Konan Bédié recevant les populations de Didiévi, le samedi 1er juin 2019 à Daoukro

Ceci pour dire que cette situation difficile que nous connaissons dans ce pays aujourd’hui doit nous concerner et interpeller tous. Ce n’est  pas l’affaire du président Bédié seul. Avec tout ce qui se passe autour de lui, nous venons humblement au nom  des populations de Didiévi et de la région du Bélier lui demander pardon. Nous savons que  son cœur est meurtri.

Car quand tu traverses une situation difficile et que tu sens que certaines personnes de ton entourage te lâchent, cela peut causer le découragement. C’est pourquoi nous voulons lui demander pardon. Que le président Bédié sache que cela fait partie de la marche des hommes. Et qu’il reste ferme car les populations de Didiévi sont à ses côtés.

Propos de Nanan Konan Kouadio Martin

Si ton père est un lépreux, qu’à son décès tu hérites  de ses biens, tu ne peux refuser de prendre ses chaussures de lépreux qui, bien évidement, font partie des biens dont tu hérites sous prétexte que ces chaussures sont celles d’un lépreux. Je voudrais donc dire à tous ceux qui se réclament d’Houphouët-Boigny ou qui disent aimer Houphouët-Boigny, qu’ils sachent que le Pdci représente les chaussures dans l’héritage qu’il a laissé.

Donc, on  ne peut pas dire qu’on aime Houphouët et rejeter les chaussures qu’il a laissées  sous prétexte que tu as vu une autre chaussure ailleurs. C’est dire que tu es dans l’erreur. Les chefs voudraient dire au président Bédié  qu’ils comprennent son amertume et le rassurent de leur soutien. C’est le président Houphouët-Boigny  qui a tracé le chemin et qui a installé la chaise.

Et avant de mourir, la seule personne qu’il a désignée comme son héritier et en  qui les chefs se reconnaissent, c’est le président Bédié. Donc face à cette situation qu’il traverse aujourd’hui, les chefs lui  demandent pardon et l’assurent de leur indéfectible soutien.

  •  
    1.7K
    Partages
  • 1.7K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info