Des pro-Soro à Gon : « Offrir 2000 FCFA et un tee-shirt sous ce chaud soleil, en plein ramadan, c’est la panique à bord »

Au moment où se tenait une réunion de haut niveau le samedi 11 mai 2019 à Katiola entre le président du Comité politique (CP), Guillaume Soro et les présidents des partis politiques proches de son mouvement, des tee-shirts à l’effigie d’Amadou Gon Coulibaly étaient distribués à des groupes de femmes au sein de la ville. Cette distribution avait pour objectif de noyer sa visite.

Le RHDP avait constitué son ‘’bétail’’ en vue de saboter par tous les moyens la réunion de haut niveau que terminait le PCP avec les partis politiques qui le soutiennent le samedi 11 mai 2019 à Katiola. A savoir, Mamadou Kanigui Soro du RACI, de Félicien Sékongo du MVCI, d’Alphonse Soro de l’ANC et de Sié Coulibaly, porte-parole de la Coordination des mouvements et associations de soutien Guillaume Kigbafori Soro (CMA-GKS).

A lire aussi. ANACARDE : ALPHONSE SORO RÉPOND À ADJOUMANI LE “OUATTARISTE DE LA 25È HEURE”

En effet, des tee-shirts avec une double effigie du Président Ouattara et du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et la somme de 2000 FCFA étaient offert à nombre de jeunes, dans le seul but de faire croire que Guillaume Soro ne fait pas l’unanimité en pays Tagbana. En clair, chacun selon son esprit de créativité essaie d’effacer les traces de Guillaume Soro. Mais le ridicule message des organisateurs n’a apparemment pas été entendu par la population car elle semble consciente des difficultés qu’elle traverse.

Infantilisation

Surtout avec la mévente de leur principale culture d’exportation qu’est l’anacarde. « Offrir la somme de 2000 FCFA et un tricot à des pauvres mères sous le soleil brulant en plein mois de ramadan ! C’est la panique à bord. Ils se cassent la tête pour rien. Qui peut cacher le soleil de sa main ? Nous c’est Soro ou rien », a raillé l’étudiant Kpanta Tuo.

« Le problème du sous-développement de l’Afrique ce sont ses dirigeants. Ils préfèrent s’assurer de maintenir les masses dans la faim, pour être sûrs qu’en leur distribuant opportunément du riz, celles-ci se laisseront convoyer à la place où ils veulent les convoyer » (ASK)

Cette pratique infantilisante n’est pas nouvelle pour le RHDP ; il ne fait que la renforcer, au lieu de chercher à convaincre les militants à travers des arguments solides. Rappelons que des vidéos et photos avaient fait le tour des réseaux sociaux le jeudi 24 janvier 2019 pour rendre compte de la situation qui prévalait à Korhogo, fief du premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Sur ces images, l’on voyait des personnes avec des pagnes du congrès, portant un petit sac de riz de 5kg, tenant de l’huile et la somme de 2000 FCFA. Celle-ci avait fait réagir l’éveilleur de consciences André Silver Konan, sur Twitter.

« Le problème du sous-développement »

« Vous ne comprenez pas pourquoi les dirigeants africains maintiennent leurs peuples dans la paupérisation et l’analphabétisme ? Regardez ce genre d’images qui nous viennent de Korhogo et vous commencerez à avoir des réponses. Le problème du sous-développement de l’Afrique ce sont ses dirigeants. Ils préfèrent s’assurer de maintenir les masses dans la faim, pour être sûrs qu’en leur distribuant opportunément du riz, celles-ci se laisseront convoyer à la place où ils veulent les convoyer.

Ils préfèrent s’assurer de maintenir les masses dans l’ignorance, pour être sûrs qu’en les appâtant avec une somme modique, celles-ci n’auront pas assez de jugeote pour comprendre que c’est un manque de dignité. Nos dirigeants sont tout simplement méchants, parce que ce qu’ils font endurer aux masses, ils n’accepteront jamais que personne le fasse endurer à leurs enfants et à leurs proches parents », a-t-il dénoncé.

Karina Fofana

  •  
    264
    Partages
  • 264
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Précédent

Guikahué et Gbagbo d’accord : « A partir d’aujourd’hui, le PDCI et le FPI sont réconciliés »

Suivant

Etats-Unis : Une célèbre actrice appelle à une grève générale du sexe

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *