Depuis le Maroc, des partis politiques et la société civile ivoirienne appellent à des élections apaisées

Réunis le samedi 25 juillet 2020, à Casablanca, au Maroc, plusieurs jeunes ivoiriens de différents partis politiques et de la société civile ivoirienne ont plaidé pour un climat électoral apaisé en octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

« A ces heures où le nuage de l’instabilité plane sur la nation ivoirienne, nous signataires de ce plaidoyer, décidons de revêtir le blason de la paix et de la cohésion sociale. Attacher aux valeurs de paix et de fraternité, de solidarité et de vivre ensemble, nous avons décidé de nous interroger sur notre rôle en tant que force vive de la nation et d’éveiller chez tous nos compatriotes, autant que faire se peut, la conscience citoyenne », ont-ils rédigé dans un document transmis à Afriksoir, à l’issue d’une table ronde sous le thème du « Rassemblement », décliné en sous-thème suivant : « Quel est le rôle de la conscience citoyenne dans la stabilité d’un Etat ? »

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La société civile dénonce un déséquilibre dans la recomposition de la CEI

Issus des partis tels le RHDP, LIDER, FPI, COJEP, ou encore de la société civile (associations, chefs d’entreprise, ONG, représentant religieux, intellectuels), ces jeunes ont décidé d’être des sentinelles de la paix et des chantres de la non-violence afin d’éviter que la Côte d’Ivoire ne tombe dans les mêmes travers comme en 2010-2011. Selon l’initiateur, Ismaël Sy Savané du mouvement citoyen « Élan Rassembleur », cette rencontre avait pour objectif de développer l’engagement citoyen des Ivoiriens partout où ils vivent, notamment au Maroc.

Issus des partis tels le RHDP, LIDER, FPI, COJEP, ou encore de la société civile (associations, chefs d’entreprise, ONG, représentant religieux, intellectuels), ces jeunes ont décidé d’être des sentinelles de la paix et des chantres de la non-violence

Maroc ivoiriens climat électoral
Des jeunes Ivoiriens du Maroc issus des partis tels le RHDP, LIDER, FPI, COJEP, ou de la société civile

Exhortant la communauté ivoirienne, vivant au Maroc ainsi que les autres diasporas ivoiriennes à s’inscrire dans le registre de la sagesse, de la maturité et de la pondération. Depuis le début des années 90, la Côte d’Ivoire semble enfermée dans une spirale de violence, qui a atteint son paroxysme avec la crise post-électorale de 2010-2011. Celle-ci s’est soldée par un lourd bilan. Selon les chiffres officiels, il s’élève à 3000 morts, sans compter les millions d’Ivoiriens traumatisés et qui gardent encore les souvenirs douloureux et séquelles des conflits. « (…) Même-ci la Côte d’Ivoire semble dans une période d’accalmie, les anciens démons de la haine et de la division peuvent à tout moment pointer leur nez », ont estimé les signataires.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Raison pour laquelle, ils ont décidé d’un commun accord de sensibiliser, alerter les consciences sur le spectre d’une énième confrontation qui guette la Côte d’Ivoire, sensée être la « Patrie de la vraie fraternité ». « En effet nous sommes convaincus que seule la concurrence saine et sans animosité peut garantir la stabilité. Pour cela, nous nous engageons à nous focaliser sur ce qui nous unis malgré nos différences ethnico-religieuses et obédiences politiques, afin de faire émerger une opinion objective et rationnelle de notre chère patrie la Côte d’Ivoire », ont-ils conclu dans le plaidoyer.

Miss Touré

Maroc ivoiriens climat électoral. Maroc ivoiriens climat électoral

  •  
    52
    Partages
  • 52
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : Election à la FIF, Drogba dépose sa candidature dans une liesse populaire

Read Next

Côte d’Ivoire : Assassinat de Balla Keita, 18 ans après sa mort, le mystère demeure

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *