De nombreux enseignants dans le plus grand lycée du Boukani, étaient bénévoles : Un déficit de 25 enseignants à la rentrée 2019-2020

Lycée moderne de Bouna

De nombreux enseignants dans le plus grand lycée de la région du Boukani, le lycée moderne Bouna, étaient des bénévoles vacataires, non titulaires, encore moins fonctionnaires. La plupart d’entre eux, ont déserté le lycée, pour des raisons diverses dont la précarité, au cours de cette rentrée du lundi 9 septembre 2019.

« L’affectation de 25 enseignants au titre de l’année scolaire 2019-2020 est nécessaire au lycée moderne Bouna, a révélé lundi l’administration de l’établissement’, a indiqué l’Agence ivoirienne de presse (AIP) dans une dépêche. Il y a un besoin en français, anglais, histoire-géographie, mathématiques et allemand. Selon l’administration, de nombreux enseignants vacataires de l’établissement ont réussi au concours de recrutement exceptionnel d’enseignants contractuels et d’autres au concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS) ».

A lire aussi. La CPI sur les traces de Morou Ouattara à Bouna ?

Le média public précise que « S’y ajoutent des départs volontaires de certains vacataires qui ont abandonné l’enseignement pour d’autres professions notamment des activités libérales. Quant aux enseignants titulaires du lycée, ils sont tous en place, a-t-on appris ».

Cette situation contraste avec les chiffres optimistes délivrés par le ministère de l’Education nationale de Kandia Camara. « C’est un problème général. Figurez-vous que si le lycée moderne de Bouna, ouvert en 1979, donc vieux de 40 ans, et le plus grand établissement de la région du Bounkani, avec un effectif de 3000 élèves ; vit ces problèmes de déficit d’enseignants, de nombreux établissements publics de la région vivent la même situation », a dénoncé à Afriksoir, un professionnel de l’éducation de la région du Boukani, d’où est native Nialé Kaba, ministre du Plan et du développement.

Elvire Ahonon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info