« De nombreux cadres Baoulé de Béoumi ont des mamans Malinké et vice-versa » (Jacques Mangoua

Le président (PDCI) du Conseil régional du Gbêkê, Jacques Mangoua, dans cet entretien, lance un appel au calme et invite les jeunes en conflit inter-communautaire, à faire la paix.

Mangoua Jacques, natif de Béoumi et président du Conseil régional du Gbêkê, comment jugez-vous cet affrontement interethnique à Béoumi ?

C’est une situation regrettable parce que ce sont deux (02) communautés qui vivent ensemble en parfaite harmonie depuis plus d’un siècle. C’est pour cela que je ne comprends pas que pour une petite histoire de moto taxi, la situation puisse dégénérer de cette façon. Mais heureusement, les dernières nouvelles que j’ai eues des autorités administratives font état d’un renfort des forces de l’ordre qui a pu calmer les esprits et ramener le calme. Mais les dégâts sont importants.

Vous confirmez donc que la situation est sous contrôle ?

C’est ce que les autorités administratives m’ont confirmé.

Avez-vous un mot en l’endroit de ceux qui se battent ?

Je leur demande de faire la paix. Ils n’ont pas le droit de se battre pour une affaire de moto-taxi. Je lance un appel au calme. Il ne sert à rien de mettre à mal la cohésion sociale.

Prévenir vaut mieux que guérir. Quelles sont les mesures à prendre pour que pareille situation ne se reproduise plus ?

Ce sont des jeunes qui se battent depuis la gare et non les parents. De nombreux cadres Baoulé de Béoumi ont des mamans Malinké et vice-versa. Mais je crois que nous allons les sensibiliser à la notion de paix et de cohésion sociale. Il faut que ces jeunes sachent qu’ils sont des frères.

Le président du Conseil régional prévoit-il une action sur le terrain ?

Je me rendrai à Béoumi pour parler aux deux (02) communautés que je fréquente régulièrement pour avoir été pendant douze (12) ans président du Conseil général de Béoumi.

Entretien réalisé par DJE KM

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Précédent

Soro défie Ouattara depuis Fronan : « Je vais terminer ce que j’ai commencé »

Suivant

Côte d’Ivoire : Le RHDP ou la logique de parti unique !

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *